L'Algérie s'inquiète du chaos libyen et craint l'insécurité

Par , publié le
International
Le Premier ministre libyen reconnu par la communauté internationale Abdallah al-Theni, lors d'une visite au Caire en février 2015

Hier dimanche, l'Algérie a exprimé son inquiétude face au chaos libyen et craint que toute la région ne plonge dans l'insécurité. Elle appelle à la mise en place urgente d'un gouvernement d'union nationale.

L'Algérie craint que le chaos qui règne actuellement en Lybie puisse être une véritable poudrière pour toute la région qui pourrait facilement basculer dans l'insécurité.

Un communiqué des affaires étrangères qui inquiète

C'est par un communiqué publié par le ministère des affaires étrangères algérien que le pays a exprimé son inquiétude face à la situation en Lybie. Ce communiqué lance un appel "urgent pour la mise en place en Libye d'un gouvernement d'union nationale". Le ministère reste cependant convaincu que les libyens sauront relever le "défi sécuritaire" et "préserver l'unité nationale, l'intégrité territoriale et la souveraineté de la Libye ainsi que la cohésion du peuple libyen frère".

Toujours selon le communiqué, une résolution de la crise est possible grâce aux "capacités, la volonté politique et haut sens des responsabilités (...) du peuple libyen frère (...) à redoubler d'efforts pour favoriser l'aboutissement du processus de négociations inter-libyennes au bénéfice de la Libye, et de toute la région". L'Algérie rappelle par ailleurs son engagement auprès de toutes " les parties libyennes, à l'exclusion des groupes terroristes reconnus comme tels par l'ONU".

Toujours de violents affrontements en Lybie

La Lybie est toujours la proie à de nombreux affrontements entre le groupe terroriste de l'Etat Islamique avec des combattants libyens. La ville de Syrte est particulièrement visée par de violents combats. L'Etat Islamique en Lybie continue par ailleurs de créer l'horreur. Ils ont notamment récemment décapité et crucifié une douzaine de soldats libyens. Ils ont par ailleurs exécuté 22 combattants dans l'enceinte d'un hôpital alors que ceux-ci se faisaient soigner et incendié l'établissement.

Ce samedi 15 août, l'actuel gouvernement libyen, reconnu par la communauté internationale, a contacté la Ligue Arabe en lui demandant d'" adopter des mesures (dont des frappes aériennes ciblées contre les positions de l'EI à Syrte) pour faire face". La réponse de la Ligue Arabe est attendue lors d'une réunion extraordinaire en Egypte ce mardi.

Crédits photos : © AFP/Archives Mohamed el-Shahed

Partager cet article

Pour en savoir plus