La société Nutella condamnée par une mère de famille choquée

Par , publié le
Santé La société Nutella condamnée par une mère de famille choquée

La société Nutella est condamnée par une mere de famille aux Etats-Unis pour publicité mensongère.

C’est une marque proposée par le fabricant italien, Ferrero depuis 1944. Cette pâte à tartiner est mondialement connue pour son gout irrésistible. Aujourd’hui, elle fait la une de la presse avec une condamnation pour publicité mensongère.

Une plainte a été déposée par plusieurs consommateurs dirigés par une mère californienne. Cette dernière a affirmé ne pas se douter de l’importance calorique du produit. La plainte déposée remonte à février 2011, Athena Hohenberg remet ainsi en cause les promotions valorisant « un exemple de petit-déjeuner équilibré et savoureux » notamment avec l’emploi d’aliment sain. Cette mère de famille a été choquée d’apprendre que le Nutella ne représentait pas une nourriture adaptée, il « est à peine mieux que des bonbons ». Elle mentionne également la présence d’aliments saturés en graisse se révélant dangereux pour la santé.

La justice a donc demandé à la société de verser 4 dollars (environ 3 euros) pour chaque pot commercialisé entre 2008 et 2012 aux États-Unis. Elle va devoir s’acquitter d’une dette de 3.05 millions de dollars. En regardant de plus près les bénéfices engendrés par Ferrero, la note ne serait pas si salée, mais cela donnera peut-être des idées à des consommateurs étrangers. Il faut savoir que le reste du monde est totalement exclu de cette instance en justice. Face à ce problème en Californie, les pots de Nutella devraient changer, Ferrero s’est ainsi engagé à « modifier certaines déclarations marketing ». Les éléments nutritionnels seront également beaucoup plus détaillés pour ne pas se susciter de telles réactions.

En France, la publicité concernant le produit met en avant un aliment idéal pour les enfants. Pourtant, certains nutritionnistes tirent la sonnette d’alarme en déclarant que 100 grammes de pâte renferment 530 calories. Cette valeur est supérieure à celle d’une pizza et même du cassoulet. Le chargé de mission à l’association de consommateurs, Charles Pernin explique la présence d’un double langage. En lisant « riche en énergie », il faut simplement comprendre « riche en calorie ». La société insiste donc sur l’énergie et réussit à détourner la réalité à son avantage.

Partager cet article

Partager vos lectures sur Facebook

exemple : Benjamin a lu : La société Nutella condamnée par une mère de famille choquée sur 24Matins.fr

Pour en savoir plus