La dentition, l'autre grand ennemi du tabac

Par , publié le
Santé
Illustration. Des cigarettes.

Chez un gros fumeur, il y a 3 fois plus de risques de perdre ses dents que chez les personnes qui s'en abstiennent. Une des plus grandes études liées à ce problème vient d'être publiée.

Parmi les méfaits du tabac, on évoque surtout les maladies liées au coeur, aux poumons ou à la gorge. Mais la dentition est également en première ligne. Une équipe de chercheurs de l'Université de Birmingham vient de publier une vaste étude qui affirme que les gros fumeurs ont 3 fois plus de risques de perdre leurs dents que les personnes ne fumant pas.

Un gros fumeur de moins de 50 ans ne gardera que 22 dents

C'est le Journal of Dental Research qui relaie cette vaste étude qui s'est basée sur 23.376 individus Allemands âgés de 20 à 70 ans, et sur une période de 8 années. Les conclusions font plutôt froid dans le dos : un fumeur régulier de moins de 50 ans ne conservera que 25 de ses 32 dents initiales, contre 28 pour une personne ne fumant pas. Après 60 ans, le fossé se creuse encore terriblement avec seulement 7 chez un gros fumeur et 22 à l'inverse.

A noter que pour une femme qui fume, le risque est un peu moins important (chez une fumeuse, 27 dents conservées avant 50 ans, 11 après 60 ans). En moyenne pondérée par les facteurs de soins apportés à la dentition, un gros fumeur voit ses risques de perdre ses dents multipliés par 3,6, et par 2,5 chez une femme.

Des risques moins grands chez les "petits fumeurs"

Le Figaro rapporte les propos du Dr Thomas Dietrich, auteur principal de l'étude : "Nous n'avons pas pu précisément évaluer le risque pour les plus petits fumeurs mais notre étude montre un rapport dose-effet très net. En effet, une personne fumant “seulement” 5 cigarettes par jour souffrira aussi de détériorations, mais elles seront moins importantes". 

Mais au fait, quelle est l'origine de cette détérioration de la dentition ? La fumée échappée des cigarettes ou du cigare provoque à terme des déchaussements, activés par les méfaits sur les gencives et les ligaments alvéolo-dentaires qui joignent dents et os. Les "trous" créées laissent alors le champ libre aux bactéries des aliments.

Crédits photos : Bildagentur Zoonar GmbH/Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus