La Corée du Nord lance un ultimatum et menace au siège de l'ONU

Par , publié le
International
Photo transmise par l'agence KCNA via KNS du dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un lors d'une réunion de crise avec son état major, le 20 août en Corée du Nord

La situation ne cesse de s'envenimer entre les deux Corées. Hier vendredi, la Corée du Nord a lancé un ultimatum à son homologue du sud pour qu'elle cesse ses messages de propagande diffusés via des hauts parleurs.

La Corée du Nord est furieuse que la Corée du Sud ait relancé son programme de diffusion de propagande à la frontière entre les deux Corées et a lancé un ultimatum à sa voisine. Le programme avait été abandonné depuis 10 ans mais il a repris suite à l'explosion d'une mine anti-personnel dans une zone normalement démilitarisée et attribuée à Pyongyang selon les sud-coréens.

Les troupes nord-coréennes prêtes à une guerre totale

Pyongyang a menacé d'une "réaction militaire" son homologue du sud si la diffusion de propagande ne cessait pas. Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a placé ses troupes en état d'alerte maximale et leur a ordonné de se préparer à une "guerre totale".

An Myong Hun, l'adjoint du représentant de la Corée du Nord à l'ONU a menacé lors d'une conférence de presse au siège des Nations Unies. Il a notamment déclaré : "si la Corée du Sud ne répond pas à notre ultimatum, notre réaction militaire sera inévitable. Et cette réaction sera très forte".

L'ultimatum lancé par Séoul expire ce samedi à 10h30, heure de Suisse. Le gouvernement sud-coréen refuse de céder aux pressions de sa voisine et devrait donc vraisemblablement ne pas coopérer et continuer son programme après expiration de l'ultimatum.

Des tensions extrêmement fortes entre les deux pays

Jeudi déjà, un échange de tirs d'artillerie avait eu lieu. La Corée du Nord exige par ailleurs que soient annulées les manœuvres militaires conjointes entre la Corée du Sud et les Etats-Unis, véritable provocation et préparation à une attaque de la Corée du Nord selon Pyongyang. Toujours selon Pyongyang : "la situation sur la péninsule coréenne se rapproche dangereusement du déclenchement d'une guerre" et accuse la Corée du Sud, les Etats-Unis et l'ONU d'orchestrer des "provocations et de fabriquer des accusations concernant la Corée du Nord".

Le programme de propagande diffusé par la Corée du Nord diffuse à des kilomètres à la ronde des informations mais aussi de la propagande visant à démoraliser les soldats nord-coréens, de parler de l'abondance dans laquelle vivent leurs homologues du sud ainsi que de la propagande politique. A cela, s'ajoute aussi l'envoi de ballons en hélium en direction du nord qui contiennent eux aussi de la propagande.

L'escalade se poursuit donc entre les deux Corées même si cela est coutumier. Cette fois la tension est particulièrement exacerbée et la mise en place d'un ultimatum peut laisse présager le pire, surtout que la Corée du Nord dispose de la bombe nucléaire.

Crédits photos : © KCNA/AFP KNS

Partager cet article

Pour en savoir plus