Karachi : Nicolas Sarkozy ciblé par une plainte de deux familles de victimes

Par ,
France Karachi : Nicolas Sarkozy ciblé par une plainte de deux familles de victimes

L'ancien chef de l'État, Nicolas Sarkozy fait l'objet d'une plainte pour violation du secret de l'instruction émanant de deux familles de victimes de l'attentat de Karachi.

La plainte pour « violation du secret de l’instruction et de l’enquête » des deux familles a été déposée lundi contre Nicolas Sarkozy et Brice Hortefeux après un communiqué de l’Elysée diffusé le 22 septembre 2011. Dans ce document, on pouvait notamment lire que le nom du chef de l’État ne figurait dans aucun élément du dossier Karachi. Par ailleurs, il était précisé dans ce communiqué que Nicolas Sarkozy n’a « jamais été cité par aucun témoin ou acteur de ce dossier ».

Des déclarations survenues alors que la controverse au sujet du financement de la campagne d’Edouard Balladur en 1995 refaisait surface, une campagne pour laquelle Nicolas Sarkozy était porte-parole. L’ex chef de l’État peut désormais être poursuivi puisque ses fonctions présidentielles ont cessé depuis un mois.

Cette plainte avec constitution de partie civile dénonce la violation de l’ancien Président de la République du principe de l’indépendance de l’autorité judiciaire dont il était le garant. L’avocat des deux familles, Me Olivier Morice estime dans la plainte qu’il y a eu manquement aux devoirs de Président. La plainte comprend également les chefs d’accusation suivants, « violation du secret professionnel, recel et complicité » et « entrave au déroulement des investigations ». Ces dernières visent également l’ancien conseiller presse de l’ex-chef de l’Etat, Franck Louvrier.

Une première plainte des familles contre les conseillers de la présidence de la République, avait été formulée le 26 septembre 2011 et classée sans suite par le parquet le 21 décembre.

Partager cet article

Partager vos lectures sur Facebook

exemple : Benjamin a lu : Karachi : Nicolas Sarkozy ciblé par une plainte de deux familles de victimes sur 24Matins.fr

Pour en savoir plus