"Jungle" de Calais : blessé en tentant d'éviter un barrage dressé par des migrants

Par , publié le
Faits Divers Un véhicule de pompiers (photo d'illustration)
Un véhicule de pompiers (photo d'illustration)

Samedi matin, un motard de 56 ans s'est blessé en tentant d'éviter un barrage érigé par des migrants de la "jungle" de Calais. Ses jours ne sont toutefois pas en danger.

C'est arrivé ce samedi matin sur l'autoroute A16. Peu avant 5h00, un motard âgé de 56 ans a ainsi été "surpris" par un barrage dressé par des migrants de la "Jungle" de Calais, et en voulant l'éviter, s'est blessé. La préfecture du Pas-de-Calais a précisé que l'homme souffre de contusions, et que si son pronostic vital n'est pas engagé, il a tout de même été transporté en direction de l'hôpital de Calais en vue d'examens complémentaires.

À plus large échelle, la démarche de ces migrants n'apparaît toutefois pas inédite. Cela fait en effet depuis plusieurs mois qu'ils érigent des barrages pour, dans un premier temps, ralentir le trafic pour ensuite avoir une chance de se glisser dans un poids lourd prenant le chemin de la Grande-Bretagne.

"Surpris" par un barrage de migrants : les blessures d'un motard sans gravité

Comme le rapporte TF1, ces barrages sont généralement faits de branchages et de pneus, et contrarient ainsi notamment la circulation au niveau de la rocade portuaire jouxtant la "jungle" de Calais. En début de mois, des heurts survenus sur la rocade portuaire de Calais entre des migrants et les forces de l'ordre avaient fait six blessés (cinq migrants et un CRS).

Grande-Synthe : cinq migrants en garde à vue

On apprend par ailleurs que vendredi, aux environs d'un autre camp de réfugiés localisé à Grande-Synthe (Nord), cinq migrants ont été interpellés et placés en garde à vue pour de semblables actions. Ils sont ainsi suspectés d'avoir, la veille, commis des violences à l'égard de policiers, et ce durant le blocage de l'autoroute A16 près de Dunkerque.

Selon la préfecture, près de 4.500 personnes tenteraient actuellement de survivre dans le bidonville de Calais, le plus important observé en France. Des associations estiment quant à elles que ce chiffre excède les 6.000, après avoir déjà dépassé les 5.000 fin avril.

Crédits photos : jean schweitzer/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus