Julien Lepers évincé de "Questions pour un champion" : "c'est pas comme ça qu'on se comporte"

Par , publié le
Télévision Julien Lepers sur le plateau de "Questions pour un champion"
Julien Lepers sur le plateau de "Questions pour un champion"

Après un silence qu'on imaginait temporaire, Julien Lepers a publiquement pris la parole pour décrire les conditions de son éviction à la présentation de "Questions pour un champion".

Depuis quelques jours voire semaines, le départ de Julien Lepers à la présentation de Questions pour un champion (QPUC) se murmurait. Il aura ensuite été confirmé, de même que l'identité du remplaçant du sosie français de Michael Keaton à compter du 23 février, le journaliste Samuel Étienne.

Ce n'est finalement qu'hier soir, sur le plateau de Touche pas à mon poste sur D8, que Julien Lepers a donné sa première interview post-éviction. On aura ainsi notamment appris de sa propre bouche qu'il a effectivement été prévenu du jour au lendemain par la direction, après avoir enregistré une nouvelle batterie de numéros de QPUC, que la chaîne ne comptait désormais plus sur lui pour animer le jeu.

"Questions pour un champion" : 2 millions de téléspectateurs "pas bien" selon Lepers

Et d'en avoir ajouté une couche, au sein de la même soirée, dans La Médiasphère de LCI : "On m’a mis dehors dans des conditions scandaleuses et inadmissibles ! Sans un mot, un pot, un cadeau, un verre, un sourire, une réunion…"  Alors que Julien Arnaud allait possiblement le relancer, Julien Lepers n'a pas souhaité mettre un terme à son élan : "Je termine ma phrase [...]. Une émission du service public est là pour montrer l’exemple, c’est pas comme ça qu’on se comporte. Moi j’ai deux millions de téléspectateurs derrière moi qui ne sont pas bien, parce qu’il y en a pour qui c’était leur petit plaisir du soir."

Pas de retour sur le service public envisagé

Motivé par une envie de revenir avant la rentrée sur le petit écran dans le cadre d'un talk-show, Julien Lepers a indiqué qu'il n'y avait "aucune chance" que ce retour intervienne sur le service public. Il n'est d'ailleurs pas exclu que le principal intéressé, démentant par ailleurs une baisse sensible des audiences de QPUC, porte plainte contre France Télévisions pour licenciement abusif : "C’est dans les mains des avocats !"

Crédits photos : capture d'écran

Partager cet article

Pour en savoir plus