Julien Dray : sa déclaration sur l’attentat de Nice fait polémique

Par , publié le
France Julien Dray
Julien Dray

Julien Dray, le conseiller régional PS d'Ile-de-France, est revenu sur l’attentat de Nice au micro de BFMTV. Pour lui, la « pression populaire » aurait été responsable des failles dans la sécurité.

A écouter le conseiller régional PS d'Ile-de-France, Julien Dray, les failles sécuritaires lors de l’attentat de Nice le soir du 14 juillet seraient en partie la faute des niçois et des touristes qui étaient venus admirer le feu d’artifice depuis la promenade des Anglais. Des propos tenus hier matin sur BFMTV qui ont fait polémiques.

Attentat de Nice : le dérapage de Julien Dray

Le gouvernement est pointé du doigt depuis l’attentat qui a fait de nombreuses victimes le soir de la fête nationale à Nice. Le manque de policiers lors d’un tel rassemblement alors que la France est en état d’alerte a beaucoup fait parler ces derniers jours. Julien Dray, lui, en viendrait presque à dire que ce serait les niçois qui en voulant partir plus vite auraient mis la pression sur les forces de l’ordre.

"Il faut savoir ce qu'est la fin d'un feu d'artifice. Parce que la fin d'un feu d'artifice dans cette région-là, c'est une fête populaire, il y a des familles et des enfants, c'est même souvent la seule fête que ces enfants-là ont. Et donc les gens sont pressés de partir, et souvent on lève les barrages de contrôle pour permettre le flux parce que les gens ne veulent pas attendre, ils veulent vite partir. Et c'est malheureusement là qu'il y a peut-être une faille", déclarait le conseiller régional. Il ajoutait : « Si on est en guerre, et malheureusement c'est le cas, chacun et chacune d'entre nous a une responsabilité. Ça veut dire qu'il faut un comportement citoyen. Quand c'est une fin de feu d'artifice, on n'est pas forcé de se précipiter pour partir, il y a peut-être une file d'attente parce qu'on ne va pas lever le dispositif de sécurité. Il faut qu'on l'intègre, comme on a commencé à intégrer le fait que désormais quand vous rentrez dans les grandes surfaces, vous acceptez d'être fouillé ».

Une mobilisation générale

Après ces propos quelques peu maladroits, critiqués notamment sur les réseaux sociaux, M. Dray a appelé à une « mobilisation générale » en rappelant la responsabilité de « chacun et chacune ». "C'est une mobilisation générale, c'est une citoyenneté nouvelle qu'il faut faire naître, c'est une responsabilité" a-t-il ainsi déclaré.

En outre, il suggère de prendre en exemple Israël et ses profileurs dans le combat contre le terrorisme. "Le système doit évoluer sur quelque chose qui n'était pas jusqu'à maintenant notre tradition. La société israélienne, par exemple, a évolué elle-même dans son combat contre le terrorisme, nous n'avons pas assez de ce qu'on appelle des profileurs" indiquait le conseiller régional d'Ile-de-France.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article