Journée sans voiture à Paris : des résultats positifs

Par , publié le
Deux policiers en garde à vue, soupçonnés d'avoir tué un automobiliste lors d'un accident de la circulation dans le centre de Paris alors qu'ils étaient hors service et sortaient d'une soirée arrosée
Deux policiers en garde à vue, soupçonnés d'avoir tué un automobiliste lors d'un accident de la circulation dans le centre de Paris alors qu'ils étaient hors service et sortaient d'une soirée arrosée

La journée sans voiture s'étant tenue dimanche à Paris a délivré des résultats positifs selon Airparif, l'organisme ayant ainsi constaté des niveaux de dioxyde d'azote en baisse de 20 à 40% en moyenne sur plusieurs axes.

Habituée à voir évoluer en quasi-permanence des véhicules à roues sur son vol, la ville de Paris a toutefois connu vingt-heures de tranquillité dimanche dernier, à l'occasion d'une journée sans voiture. Plus précisément, l'opération s'est articulée de 11 à 18h00 dans une zone centrale de la capitale renfermant pratiquement ses huit premiers arrondissements.

Et l'organisme de surveillance de la qualité de l'air Airparif de nous apprendre par voie de communiqué, et via nos confrères du Point, que cette journée sans voiture a eu "un impact significatif, mais très local, sur certains axes, avec une baisse de 20 à 40% des niveaux de dioxyde d'azote en moyenne par rapport à un dimanche similaire".

Paris : l'"impact significatif" de la journée sans voiture

Airparif ajoute que le dioxyte d'azote est "un bon traceur du trafic et de la pollution locale, car il est moins sensible aux transferts de pollution que l'ozone ou les particules, qui voyagent facilement". On nous précise par ailleurs que cette opération s'étendait également aux bois de Boulogne et de Vincennes.

Pas d'effet constaté sur le boulevard périphérique

De manière globale, le degré de pollution de Paris est apparu "plutôt bas", tandis que les taux relevés dans les zones où la circulation était interdite se sont voulus "sensiblement plus faibles qu'à l'extérieur de cette zone". C'est dans le IVe arrondissement de la capitale, quai des Célestins, que la baisse du niveau de dioxyde d'azote a été la plus importante (-40%). La diminution a été de 30% sur les Champs-Élysées (VIIIe arrondissement) et de 20% sur la place de l'Opéra (IXe), et ce par rapport à un dimanche traditionnel. Et si cette journée spéciale a "vraisemblablement eu un effet aussi" sur les zones proches de celles fermées à la circulation, l'impact est apparu nul sur le boulevard périphérique situé entre la porte Dorée et Saint-Mand. Airparif estime que ce dernier résultat s'explique "probablement [par] un report de trafic ou un contournement de Paris par les automobilistes".

Crédits photos : © AFP/Archives Miguel Medina

Partager cet article

Pour en savoir plus