Journée mondiale du psoriasis : pas une maladie psychologique

Par , publié le
Santé Psoriasis
Psoriasis

À l'occasion d'une nouvelle journée mondiale du psoriasis, l'association France Psoriasis a souhaité tordre le cou à certaines idées reçues sur la maladie, notamment celle voulant qu'elle soit d'origine psychologique.

En France, 2,5 millions de personnes sont directement touchées par le psoriasis, une inflammation de la peau dont il n'existe à ce jour aucun traitement. À l'occasion de la tenue, samedi dernier, de la treizième journée mondiale du psoriasis, une association a publié une étude éloquente sur la connaissance supposée des Français sur cette maladie.

France Psoriasis révèle ainsi que si près de 91% des sondés ont déclaré connaître le psoriasis, il s'avère pourtant qu'un nombre conséquent de Français ont de fausses idées sur l'origine de la maladie. Comme évoqué plus haut, cette dernière prend la forme d'une inflammation cutanée résultant du contact entre certains gènes d'une personne et plusieurs facteurs environnementaux.

Psoriasis : des Français mal-informés sur la maladie

Ils sont cependant environ deux Français sur cinq, soient 38% des personnes interrogées, à considérer que le psoriasis est une maladie psychologique, comme le rapportent nos confrères d'Actu Santé .net. Un taux bien moindre de 6% estime pour sa part que l'apparition du psoriasis découle d'une hygiène toute relative, et 12% de lui attribuer un caractère contagieux.

Pas loin d'un Français sur deux pense qu'il est possible de guérir de cette maladie, quand 80% n'ont pas connaissance de sa composante génétique. L'une des conséquences possibles de ces idées reçues est celle d'un mauvais diagnostic. Le docteur Emmanuel Mahé, à la tête du service de dermatologie du centre hospitalier Victor Dupouy (Argenteuil), explique ainsi qu'"il arrive régulièrement que des enfants non-diagnostiqués soient orientés vers un pédopsychiatre plutôt que vers un dermatologue".

Une origine génétique plutôt que psychologique

Et le praticien d'ajouter donc que, contrairement à ce que l'on pourrait imaginer, "le psoriasis n’est pas lié au stress ou à la nervosité, mais avant tout aux gènes". Rappelons qu'en juin dernier, l'on apprenait l'existence d'un traitement supposément très efficace contre le psoriasis, et il était alors attendu que sa commercialisation soit lancée sous peu.

Crédits photos : Tashatuvango / Shutterstock

Partager cet article