José Manuel Barroso rejoint Goldman Sachs

Par , publié le
International José Manuel Barroso
José Manuel Barroso

La banque d'affaires américaine Goldman Sachs vient de recruter l'ancien président portugais de la Commission européenne en la personne de José Manuel Barroo.

Vendredi, la banque d'affaires américain Goldman Sachs a annoncé le recrutement dans ses rangs d'une personnalité dont l'identité a pu surprendre. Il s'agit en effet de l'ancien président portugais de la Commission européenne José Manuel Barroso.

Le motif de son arrivée, selon nos confrère du Monde, repose notamment sur sa connaissance affirmée des mécanismes européens jusqu'aux plus obscurs. Le même jour, José Manuel Barroso a confié au Financial Times l'une des premières difficultés qu'il aura à gérer avec la banque : "Évidemment, je connais bien l’UE et relativement bien aussi l’environnement britannique. Si mes conseils peuvent être utiles dans de pareilles circonstances, je suis prêt à aider. Nous ne savons pas exactement quel sera le résultat de la négociation [entre l’UE et le Royaume-Uni], mais le passeport sera un des sujets les plus délicats…"

Goldman Sach : Barroso "prêt à aider"

Ce recrutement a été négativement accueilli par un certain nombre de voix, incluant celle du secrétaire d’État français au commerce Matthias Fekl. Sur le réseau social Twitter, ce dernier a ainsi exprimé la pensée suivante : "Desservir les citoyens, se servir chez Goldman Sachs : #Barroso, représentant indécent d’une vieille Europe que notre génération va changer".

Les eurodéputés socialites dénoncent un "pantouflage"

Par voie de communiqué, les eurodéputés socialistes français ont également reproché le mouvement de l'ex-président de la Communauté européenne après deux mandats assez mitigés à la tête de l'institution  : "M. Barroso est l’un des responsables de la situation actuelle de l’UE. Ses dix années passées à la tête de la Commission ont laissé l’Europe exsangue, frappée par le chômage de masse. Ce nouveau pantouflage, qui ressemble fort à un conflit d’intérêts, est scandaleux. Nous exigeons une révision des règles pour empêcher de tels recrutements d’anciens commissaires européens."

Et Le Monde de rappeler que José Manuel Barroso a eu à gérer une crise financière causée, ne serait-ce qu'en partie, par Goldman Sachs, soit la banque ayant permis à la Grèce de rester dans la zone euro en dissimulant le déficit d'Athènes au début des années 2000.

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus