Johnny Depp accusé de violences conjugales : son ex-femme et sa fille prennent sa défense

Par , publié le
People Vanessa Paradis et Johnny Depp en 2009
Vanessa Paradis et Johnny Depp en 2009

Vanessa Paradis et sa fille Lily-Rose Depp réfutent les accusations de violences conjugales énoncées par Amber Heard pour justifier son intention de divorcer de Johnny Depp.

Il y a tout juste une semaine, Amber Heard déposait une demande de divorce pour "différends irréconciliables". La jeune femme a ainsi fait connaître son intention de se séparer d'avec Johnny Depp après quinze mois de mariage. Ces "différends" concerneraient, selon elle, des violences conjugales commises par le comédien.

Le dernier fait en question se serait produit le samedi 21 mai. Johnny Depp aurait ainsi lancé son smartphone au visage d'Amber Heard, expliquant a priori le visage marqué de bleus de l'actrice tel qu'observé vendredi au tribunal. Lequel aura finalement décidé d'interdire à l'acteur d'approcher son épouse.

Vanessa Paradis et Lily-Rose, des soutiens forts à Johnny Depp

Pour Vanessa Paradis, qui a partagé la vie de Johnny Depp pendant quatorze ans, il apparaît impensable que son ex-mari soit l'homme décrit par Amber Heard. Et de l'avoir signifié dans une lettre envoyée à TMZ : "Toutes ces années où j'ai connu Johnny, il n'a jamais été violent avec moi. Cela ne ressemble en rien à l'homme qui a vécu avec moi durant ces 14 merveilleuses années".

Sur Instagram, la fille du couple Lily-Rose a également témoigné du caractère posé de son père : "Mon père est la plus douce et la plus aimante des personnes que je connaisse. Il a été un père merveilleux avec mon petit-frère et moi, et tous ceux qui le connaissent diront la même chose".

Des accusations non confirmées

Samedi soir, après avoir été supposément frappée au visage, Amber Heard avait appelé la police de Los Angeles. Laquelle n'aura cependant "pas vu de preuves" de violences conjugales. Une porte-parole des forces de l'ordre a d'ailleurs précisé que "la victime n'a pas voulu faire de main courante".

Et l'enquête d'avoir finalement abouti sans la moindre confirmation d'un crime commis. Pourtant, à en croire l'actrice, ce dernier geste aurait été la goutte d'eau ayant fait déborder le vase : "pendant toute la durée de notre relation, Johnny m'a agressée verbalement et physiquement".

Crédits photos : Everett Collection / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus