Jeux olympiques de Rio : Charlène de Monaco sera absente en raison notamment de Zika

Par , publié le
Culture Albert de Monaco et son épouse Charlène
Albert de Monaco et son épouse Charlène

Charlène de Monaco, épouse du prince Albert, ne se rendra pas à Rio pour assister aux Jeux olympiques d'été de 2016. Les raisons, communiquées par son mari, sont celles du refus de laisser ses enfants trop longtemps et de la crainte du virus Zika.

Les Jeux olympiques de Rio s'illustrent déjà négativement de par le risque sanitaire entourant l'évènement. Des sportifs ont ainsi annulé leur participation en raison du risque de contracter sur place le virus Zika. Et une nouvelle personnalité vient de se désister.

C'est le prince Albert de Monaco qui l'a annoncé : son épouse Charlène ne se rendra pas au Brésil pour assister aux JO allant s'ouvrir le 5 août prochain et se conclure le 21 du même mois. Auprès du magazine PEOPLE, le membre du comité Olympique a également confirmé sa présence à Rio et qu'il y restera moins longtemps que prévu.

Charlène de Monaco n'ira pas à Rio pour ses enfants et Zika

Sur son épouse, le prince Albert a ainsi déclaré que "pour commencer, elle a décidé de ne pas venir parce qu'elle ne supportait pas l'idée d'être loin de ses bébés pendant deux semaines et parce qu'ils ne sont vraiment pas encore en âge de supporter le voyage".

Mais ce n'est pas tout : "Elle a d'importantes préoccupations sur le plan de la santé. Elle n'aime pas ce qu'elle lit et entend sur le virus Zika et d'autres maladies." 

Le prince Albert lui aussi inquiet

Le souverain a également reconnu nourrir une certaine inquiétude vis-à-vis du virus : "Bien sûr que je suis inquiet à titre personnel. Quiconque se rend là-bas, athlète comme touriste, doit l'être." Et d'ajouter, non sans ajouter une pression supplémentaire sur les épaules des sportifs maritimes : "Si j'étais un planchiste ou un marin, je serais inquiet. Les eaux de l'une des zones dédiées ne sont pas exactement vierges."

On rappellera qu'il n'existe toujours pas, à ce jour, de traitement préventif ou permettant de combattre Zika. Le virus se manifeste par des symptômes pouvant laisser penser à une grippe, en plus de provoquer des éruptions cutanées. Avec le risque d'une transmission au fœtus et de malformations de ce dernier pour les femmes enceintes touchées.

Crédits photos : Helga Esteb / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus