Jean-Paul Guerlain regrette ses injures raciales

Par , publié le | modifié le
France guerlain

Le procès de Guerlain pour injure raciale s'est ouvert jeudi 9 février. Devant le tribunal, l'homme s'est excusé pour son « imbécillité ».

Il y a seize mois, l’héritier des parfums Guerlain avait déclaré lors d’un JT à propos du parfum Samsara : « pour une fois, je me suis mis à travailler comme un nègre […] je ne sais pas si les nègres ont toujours tellement travaillé mais enfin… » Des propos qui à l’époque lui avaient valu de nombreuses récriminations de la part des associations antiracisme.

Il comparaissait hier devant le tribunal correctionnel de Paris pour « injures raciales ». Il s’est excusé de ses propos devant le procureur :  » La première partie de ma phrase est une phrase que j’ai entendue toute ma jeunesse quand je travaillais dans le jardin de mon grand-père. Je suis d’une autre génération, c’était une expression courante à l’époque. Quant à l’autre phrase, c’est une imbécillité de ma part, j’ai voulu faire rigoler la journaliste et je le regrette « .

Le magistrat a jugé que « l’ensemble de cette phrase constitue bel et bien une injure […] à caractère raciste » et requiert une amende d’au moins 7 500 euros. Comme il s’agit d’injures publiques, Jean-Paul Guerlain pourrait encourir jusqu’à six mois d’emprisonnement et 22 5000 euros d’amende.

Le jugement devrait être rendu le 29 mars.

 

Partager cet article

Pour en savoir plus