Jean-Marc Morandini accusé de plagiat sur son blog santé

Par , publié le
Web
Jean-Marc Morandini, présentateur de "Scandales" sur NRJ12.

Sur son blog santé, Jean-Marc Morandini et ses rédacteurs se livreraient à du plagiat, en reprenant ainsi par exemple mot pour mot des articles complets d'autres sites traitant de la question.

L'histoire se répète pour un Jean-Marc Morandini n'ayant, semble-t-il, pas su ou pu laisser au temps du passé des accusations, avérées, de plagiat. On apprend ainsi que leur son blog santé et dans la rédaction des papiers de leur propre plate-forme, l'animateur et ses rédacteurs reprendraient mot pour mot des articles complets de la concurrence.

Le conditionnel se veut même malmené au vu des exemples rassemblés par BuzzFeed News : dans le premier, remarqué par un journaliste de LCI, on découvre ainsi qu'un article sur la grippe posté sur le blog santé de Jean-Marc Morandini a en fait été quasiment recopié sur franceinfo. Les suivants mettent en lumière d'autres plagiats apparents effectués à partir de sites influents, plus confidentiels mais aussi institutionnels.

Blog santé de Morandini : d'apparents plagiats de diverses sortes

En octobre dernier était publié sur le site santé de l'animateur un article sur les symptômes de l'infarctus chez les femmes. Et à bien y regarder, il s'est avéré qu'il avait été presque intégralement repris d'une introduction figurant sur le site de la Fédération française de cardiologie.

D'autres exemples montrent que des communiqués de presse ont été publiés en laissant croire qu'il s'agissait là d'articles de la rédaction. On précisera que pour les cas présentés plus haut, les sources n'étaient jamais mentionnées.

D'abord "insensible" à la "notion de source"

En 2009 et 2012, ce sont trois plagiats Internet qui avaient été attribués à Jean-Marc Morandini, avec l'un d'entre eux (concernant Le Point) qui lui aura d'ailleurs valu une condamnation à 50.000 euros de dommages et intérêts avant que cette peine ne soit finalement annulée en 2014.

En octobre 2015, il s'était exprimé sur le sujet auprès de GQ : "Je dois avouer qu'au début, je n’étais pas du tout sensible à la notion de source. Mais je n'étais pas un as du net, je ne voyais pas le problème. J'ai fini par réaliser que les gens y tenaient vraiment…"

Crédits photos : capture d'écran

Partager cet article

Pour en savoir plus