« Je ne suis jamais dans la grossièreté » dixit Hollande

Par , publié le
Politique 2916781

Les propos de Hollande à l’encontre de Sarkozy a suscité la polémique hier. Il essaye de s’expliquer.

Les journalistes qui ont été présents hier, pendant que Hollande lançait ces propos à l’encontre de Sarkozy, ont affirmé que le candidat socialiste avait l’intention d’imiter le président pour démontrer sa stratégie, en disant : « je suis le président de l’échec, je suis un sale mec, mais dans cette période difficile, je suis le seul capable : élisez-moi. » Mais pour l’UMP, la conception est tout à fait autre et il s’agirait d’une insulte inacceptable. Le Président français a même eu recours à un conseil des ministres.

François Hollande a souligné qu’il ne parlerait pas de Nadine Morano qui exigeait de lui des excuses publiques. Il a ensuite ajouté que cette polémique était bien utile au parti majoritaire. Pour le  candidat socialiste : « je n’accepte pas les polémiques incessantes venant de l’UMP, aujourd’hui à partir d’une manipulation de mes propos, hier à partir d’une déclaration que j’ai pu faire, avant-hier à propos de mes propositions. » Il a d’ailleurs précisé que lorsqu’il a envie de dire quelque chose à Sarkozy, il le fait toujours publiquement et directement avec ses mots. En précisant qu’il n’est jamais tombé dans la grossièreté.

Partager cet article