Japon : les secours redoutent de nouvelles répliques

Par , publié le
International Des urgentistes s'occupent d'un patient devant un hôpital à Kumamoto sur l'île de Kyushu dans le sud-ouest du Japon le 16 avril 2016 touchés par une série de séismes
Des urgentistes s'occupent d'un patient devant un hôpital à Kumamoto sur l'île de Kyushu dans le sud-ouest du Japon le 16 avril 2016 touchés par une série de séismes

Alors que le bilan ne cesse de s'alourdir au Japon après la violente série de tremblements de terre qui a provoqué de nombreux dégâts, les secours craignent que de nouvelles répliques viennent encore compliquer leur tâche.

Depuis jeudi, la région de Kumamoto au Japon a été secouée par deux violents séismes meurtriers et plusieurs autres secousses plus légères. Cette succession exceptionnelle de tremblements a provoqué de nombreuses destructions, des glissements de terrain impressionnants et des incendies. 41 personnes ont été tuées selon le bilan actuel qui pourrait s'alourdir dans les prochaines heures.

Des répliques possibles qui viendraient encore compliquer les secours

Yoshihide Suga, le porte-parole du gouvernement japonais, a indiqué lors d'une conférence de presse que : "Nous savons que des personnes sont sous les décombres en de nombreux endroits. La police, les pompiers et les forces d’autodéfense (armée nipponne) font tout pour les secourir". 25.000 soldats et un millier de secouristes ont été dépêchés sur place en plus des volontaires et des pompiers locaux.

La série de violents séismes a fait s'effondrer un pan entier d'une montagne, coupant les routes et isolant des habitants. Un barrage menace par ailleurs de céder. Des conditions difficiles pour les secours et les risques de répliques et les conditions météorologiques pourraient rendre les opérations de secours encore plus difficiles.

La pluie vient compliquer les secours

La pluie qui s'est abattue sur la région vient perturber les opérations de secours. Le Premier ministre japonais a ainsi déclaré durant une réunion de crise : "Il a déjà commencé à pleuvoir et les précipitations comme le vent risquent de s’amplifier. Les tâches de secours vont être difficiles cette nuit mais les victimes attendent".

Les secours doivent par ailleurs jouer avec l'électricité coupée tout comme le gaz et l'eau. L'essence vient par ailleurs elle-aussi à manquer. Des vivres pour trois jours ont cependant pu être acheminés. La centrale nucléaire de Sendai, qui dispose des deux derniers réacteurs nucléaires en service sur l'archipel, a cependant été épargnée mais ces nouveaux séismes devraient vraisemblablement porter un coup fatal au nucléaire au Japon après le scandale de Fukushima.

Crédits photos : © AFP KAZUHIRO NOGI

Partager cet article

Pour en savoir plus