Japon : des navires fantômes contenant des cadavres retrouvés à la dérive

Par , publié le
International Un des bateau fantôme retrouvé par les gardes côte japonais.
Un des bateau fantôme retrouvé par les gardes côte japonais.

Les garde-côtes japonais font depuis un mois de macabres découvertes. Pas moins de 12 navires en bois ont été retrouvés avec à leur bord des cadavres en état de décomposition avancée.

Dans l'archipel du Japon, les garde-côtes font régulièrement de lugubres découvertes depuis quelques semaines. D'anciens bateaux en bois, plutôt rudimentaires et en mauvais état, sont ainsi retrouvés à la dérive avec des cadavres à leur bord.

Douze navires fantômes retrouvés en l'espace de quelques semaines

Les garde-côtes japonais ont découvert douze navires présentant les même macabres similitudes. 22 cadavres en état de décomposition avancée ont été retrouvés à leur bord. Il s'agit d'anciens navires en bois, particulièrement rudimentaires et non identifiables. Certains indices cependant laissent à penser qu'il s'agit de navires nord-coréens.

En effet, la rusticité des constructions, quelques inscriptions en coréen ainsi qu'un bout de tissu déchiré, flottant au vent et ressemblant au drapeau nord-coréen, laissent à penser que les bateaux sont nord-coréens et auraient dérivés jusque dans les eaux japonaises. L'état de décomposition des cadavres ne permet pas de les identifier facilement. Les navires pourraient être des bateaux de pêche mais ils ne disposent pas d'équipement pour la haute mer.

Deux hypothèses évoquées pour le moment

Les autorités japonaises sont réticentes à communiquer sur ces bateaux fantômes. Deux hypothèses ont cependant émergé. Il pourrait s'agir de nord-coréens fuyant la dictature et tentant leur chance. Ils auraient alors été contraints de prendre des routes maritimes particulièrement dangereuses à bord d'embarcations non préparées pour le large.

D'autres indices pourraient faire penser à des pêcheurs qui n'auraient, suite à un problème technique, pas pu rejoindre leur port d'attache. Le gouvernement nord-coréen a en effet fait de la pêche une de ses priorités pour nourrir sa population suite à de mauvaises récoltes et un risque de famine important. Des navires vétustes, mal équipés et à la mécanique peu fiable, auraient ainsi pu être remis à flot pour atteindre les quotas voulus par Kim Jong.

Partager cet article

Pour en savoir plus