Japon : ivre, il agresse un robot humanoïde Pepper

Par , publié le
International Un robot Pepper.
Un robot Pepper.

Ce n'est décidément pas une bonne année pour les robots. Après les mésaventures d'un robot auto-stoppeur cet été, c'ets au tour d'un de ses "congénères" d'avoir été agressé par un homme ivre.

Il s'appelle Kiichi Ishikawa, et il est âgé de 60 ans. Ce citoyen japonais est est soupçonné, alors qu'il était ne état d'ivresse, d'avoir attenté à l'intégrité physique d'un robot de type Pepper. Ceci étant, même s"il présente quelques traits lui donnant un air vaguement humain, il ne pouvait guère y avoir méprise.

Le vilain coup de pied au robot Pepper

C'est une caméra de sécurité qui a immortalisé l'odieux forfait dans ce combat inégal entre l'homme ivre et la machine, à Kanagawa, située non loin de Tokyo. L'on y voit l'honorable Mr Ishikawa donner un coup de pied au loyal robot. Développé par la société Aldebaran Robotics, son travail pour le groupe SoftBank est d'accueillir les clients et de converser avec eux. Il est également doté d'une tablette, placée à hauteur de son "ventre".

Selon la presse locale, le client en question n'était pas satisfait des réponses humaines d'un employé de la société, et a alors transféré sa colère sur son confrère robotique. Et ce, malgré ses grands yeux doux et son sourire parfaitement taillé pour la relation client, si importante de nos jours. A la question de savoir comment se porte le robot Pepper, sachez qu'il souffre d'une certaine lenteur, ce qui est bien compréhensible.

Cet été, un robot cette fois démembré

Certes, l'incident prête à rire, mais il démontre que nos rapports avec ces robots est loin d'être simple. Au milieu de l'été, le robot auto-stoppeur hitchBOT avait été lui aussi victime d'un acte assez peu sympathique, mais lui y avait laissé sa peau. Il avait été retrouvé démembré dans une rue de Philadelphie. Après avoir toutefois réussi à être pris en stop sur quelque 6,000 km, et pris en photo par de nombreux internautes.

Crédits photos : Aldebaran Robotics / SoftBank

Partager cet article