Le Japon échappe finalement à la récession

Par , publié le
International Shinzo Abe, premier ministre du Japon.
Shinzo Abe, premier ministre du Japon.

La récession n'aura finalement pas lieu au Japon. Le premier chiffre de -0,2% a finalement été revu à la hausse.

L’inquiétude n’aura finalement duré que trois semaines. Le 16 novembre dernier, un rapport faisait état d’un chiffre négatif pour le PIB japonais. Un chiffre de -0,2% qui laissait donc croire un recul de croissance pour le deuxième trimestre consécutif, synonyme de récession.Une situation économique assez désastreuse pour le pays.

Des craintes qui finalement ont été balayées après que le chiffre ait été revu à la hausse, à 0,3%. Une différence d’écart qui s’explique par la prise en compte d’une hausse de 0,6% des investissements des entreprises qui n’avaient pas été prise en compte lors du premier rapport. Autre explication, l'écoulement des stocks, qui comptent en négatif dans le calcul du PIB, a été moins forte qu'estimé précédemment.

Le Japon connait son plus bas taux de chômage

En évitant la récession, le gouvernement japonais peut se permettre de souffler. La banque centrale du Japon (Boj) a de son côté insisté sur le climat général qui est au bon fixe, notamment du fait que le taux de chomage soit au plus bas, à 3,1% de la population active en Octobre. Un chiffre au plus bas depuis 20 ans, qui s’est dans le même temps traduit par une augmentation des salaires dans certains secteurs et entreprises.

Toujours est-il que malgré l’optimise affiché par Shinzo Abe, le Premier Ministre japonais, les économistes sont toujours sceptiques concernant la capacité du gouvernement à mettre en œuvre des réformes structurelles. Des mesures qui seraient sensées doper une croissance jugée faible depuis deux décennies.

Crédits photos : 360b/shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus