Italie : une école met en place une ségrégation pour des migrants

Par , publié le
International Une salle de cours (photo d'illustration)
Une salle de cours (photo d'illustration)

Une école privée italienne a été contrainte de mettre en place une ségrégation pour les toilettes pour des enfants migrants sous la pression de parents d’élèves.

Selon le quotidien transalpin « La Stampa », une école privée catholique de Sardaigne en Italie a contraint les deux enfants migrants arrivés seuls en Italie d’utiliser des toilettes séparées. C’est sous la demande insistante de parents d’élèves que l’école catholique, tenue par des religieuses, a décidé de cette ségrégation.

Des parents font pression pour isoler les enfants migrants

L’arrivée d’enfants contraints de fuir leur pays en guerre semble particulièrement mal perçue dans certains milieux catholiques de nos voisins italiens. Dans une école privée catholique de Cagliari en Sardaigne, des parents d’élèves ont fait pression sur les sœurs catholiques qui gèrent l’établissement pour que les deux enfants migrants de 9 et 11 ans ne puissent utiliser les mêmes toilettes que les autres enfants.

La raison avancée par les parents est l’hygiène et la crainte de transmission de maladies par la cuvette des toilettes. Pourtant, des certificats médicaux prouvent que les enfants sont en bonne santé et exempts de maladies. Mais certains parents d’élèves ne veulent pas le savoir et ont utilisé cette excuse sans fondement pour mettre la pression sur les religieuses qui accueillent leurs enfants. La direction de l’établissement a, sous la menace, finalement accepté l’idée « par précaution » d’interdire aux deux enfants migrants d’utiliser les toilettes employées par les enfants de l’école et d’en utiliser d’autres.

Une ségrégation et un rejet évident

Les deux enfants migrants, l’un égyptien et l’autre éthiopien, ont non seulement souffert de la ségrégation mise en place pour les toilettes mais sont aussi victimes du rejet des autres enfants de l’école. Selon l’une des avocates en charge des enfants, « Leurs petits camarades ont été peu sociables. Pendant les récréations, ils ont été tout de suite isolés, et pas seulement parce qu'ils ne parlaient pas encore l'italien ». L’avocate explique le comportement distant des autres élèves par le fait que : « L'attitude des autres enfants est, à l'évidence, le reflet de ce qu'ils entendent dans la bouche de leurs parents ».

Cette ségrégation a cependant récemment pris fin, face à l’absurdité des raisons évoquées et l’image déplorable que cela donnait à l’école catholique. L’une des religieuses en charge de l’école dénonce ce rejet de la part des autres enfants et de leurs parents : « Ces enfants ont déjà vu de leurs yeux les horreurs de la guerre. Nous devons les faire vivre en paix, ils doivent se sentir les bienvenus chez nous ». Un discours qui n’est cependant pas du goût de certains parents, puisque deux familles ont déjà décidé de retirer leurs enfants de cette école.

Crédits photos : KPG_Payless/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus