Italie : Déclaré mort depuis 2010, un espagnol est retrouvé dans une forêt

Par , publié le
International Image du passeport de l'homme retrouvé
Image du passeport de l'homme retrouvé

Un espagnol de 45 ans a été retrouvé vivant dans une forêt italienne. Porté disparu depuis 1996, Il avait été déclaré mort en 2010.

Il avait disparu de la circulation à l’âge de 26 ans. Sans nouvelles de lui depuis 1996, les autorités espagnoles avaient déclaré ce médecin de Séville mort depuis 2010. Tout bascule ce week-end lorsque deux promeneurs le retrouvent dans une forêt de la province du Grosseto en Toscane rapporte le journal italien El Corriere della Serra.

Alors qu’ils étaient partis à la cueillette aux champignons, les deux promeneurs tombent sur un chemin formé de bouteilles en plastiqueet de vieilles boites. Décidant de suivre le passage, les deux hommes tombent sur le campement d’un homme « au visage sale et à la grosse barbe ». Terrifiés, ils repartent dans le sens inverse, mais retournent quelques heures plus tard dans le repaire de l’espagnol avec l’escorte d’un garde forestier.

« Je m’appelle Carlos et je vis ici depuis 1997 »

A leur arrivée, l’hirsute se présente à eux Je suis Espagnol, je m'appelle Carlos et je vis ici depuis 1997" déclare-t-il. "Je ne veux pas vivre parmi les hommes, mais maintenant que vous m'avez retrouvé, je dois sortir d'ici." Sommé de prouvé son identité, l’homme sort un passeport usé depuis des années portant le nom « Carlos Sanchez Ortiz de Salazar » suffisant pour prévenir les associations de personnes portées disparues en Italie, mais surtout en Espagne.

« C’est lui, c’est notre Carlos »

A la vue du passeport, les parents du médecin, en larmes, déclarent "C’est lui, c’est notre Carlos ! Il est vivant, c’est la chose la plus importante". Souffrant d’une profonde dépression, l’ancien médecin s’était réfugié en Italie. Il a semble-t-il réussi à survivre en cultivant sa propre nourriture et en fouillant dans les poubelles assurent certains habitants de la ville de Scarlino, non loin de la forêt où il vivait.

Crédits photos : Capture d'écran/euronews

Partager cet article

Pour en savoir plus