IST : un vaccin prometteur pour contrer la chlamydia

Par , publié le
Santé
Illustration. Un couple.

La chlamydia est une infection sexuellement transmissible qui peut conduire à l'infertilité. Des chercheurs développent un vaccin nasal qui pourrait s'avérer fort efficace.

Si la chlamydia, une fois diagnostiquée, peut rapidement être traitée par la prise d'un antibiotique, ses conséquences peuvent néanmoins être graves. En France, cette infection sexuellement transmissible (IST) est l'une des plus fréquentes parmi la population âgée de moins de 25 ans.

Non dépistée, car souvent sans symptômes, elle peut mener à la stérilité.

Chlamydia : mettre fin à 30 années de recherches

Des chercheurs de l'University McMaster, au Canada, sont sur la voie de la mise au point d'un vaccin. David Bulir, co-auteur de l'étude, explique en préambule : "les recherches dans le développement d'un vaccin ont été improductives ces trois dernières décennies et il n'y a aucun vaccin approuvé pour une utilisation chez l'homme". Enfin, jusqu'à ce que lui et ses confrères universitaires découvrent un antigène, le BD584, susceptible de stopper ou d'éradiquer les effets de l'infection.

Un vaccin sous forme de spray nasal

Dans le cas de chlamydia trachomatis, la souche la plus fréquente, des tests sur la souris ont conduit à la disparition de la bactérie responsable de chlamydiose à hauteur de 95%. "Non seulement le vaccin est efficace, mais il a aussi le potentiel de protéger largement contre toutes les souches de chlamydia trachomatis, y compris celles qui causent le trachome", indiquent les chercheurs dans la revue Vaccine. Le trachome, infection de l'oeil dont la chlamydia est la cause, est à l'origine de millions de cas de cécité à travers le globe.

Et s'il est un avantage non négligeable à ce vaccin qui se présente sous la forme d'un spray nasal, c'est que sa facilité d'usage le rend "peu coûteux pour les pays en développement", concluent les scientifiques. Les prochains tests détermineront son efficacité sur d'autres souches de l'IST. Rappelons que le préservatif reste le moyen de se protéger.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus