Israël : la police limoge 6 hauts gradés après le meurtre d'une ado

Par , publié le
International Des policiers israéliens
Des policiers israéliens

Lors de la Gay Pride de Jérusalem au mois de juillet, un intégriste juif avait assassiné une adolescente parce qu'elle était lesbienne. Après une enquête interne, la police a fait le ménage dans ses rangs.

Hier dimanche en Israël, la police a annoncé qu'elle allait limoger six hauts fonctionnaires pour manquements suite à l'enquête sur le meurtre d'une adolescente de 16 ans lors de la Gay Pride.

Un ultra-orthodoxe juif qui venait de sortir de prison pour des actes similaires

Le 30 juillet dernier, un intégriste juif poignardait 6 personnes durant la marche de la Gay Pride, blessant mortellement une jeune femme de 16 ans. L'homme avait été précédemment condamné en 2005 pour une agression à caractère homophobe et venait tout juste de sortir de prison. Inculpé d'assassinat fin août, l'ultra-orthodoxe juif n'avait montré aucun remords lors de son passage au tribunal.

Selon le communiqué de la police : "le suspect du meurtre avait des antécédents connus et venait à peine d'être libéré de prison. Il avait été déjà condamné pour une agression similaire lors d'une précédente Gay Pride" qui souligne plus loin que "cet homme a été capable d'arriver dans la zone de la manifestation et de passer au travers des cordons de sécurité mis en place pour protéger les participants".

La police israélienne particulièrement critiquée

Ce meurtre avait causé une grande émotion en Israël et la population n'avait pas hésité à lourdement critiquer les forces de police pour leur incapacité à empêcher une telle récidive, d'autant plus que dans les jours qui ont précédé cette attaque, le suspect avait laissé de très nombreux messages de haine sur les forums.

Suite à l'enquête interne menée par la police, 6 hauts fonctionnaires se verront sanctionner. Le chef du renseignement policier du district de Jérusalem, premier visé par les manquements sera limogé et ne pourra recevoir de promotion pour une durée de sept ans. Un autre responsable du renseignement de la police recevra une peine similaire mais seulement 5 années sans promotion et quatre autres responsables de la police devront quitter leur poste et recevront une réprimande écrite.

Partager cet article

Pour en savoir plus