Islam de France : la nécessité d'une réforme pour le grand imam de Bordeaux

Par , publié le
Société
Tareq Oubrou

Pour le grand imam de Bordeaux Tareq Oubrou, une réforme de l'islam de France est nécessaire pour assurer l'avenir occidental de la religion musulmane.

En tout début de mois, des personnalités musulmanes dénonçaient l'organisation de l'islam de France, en évoquant ainsi la mauvaise gestion de ses responsables. Le grand imam de Bordeaux Tareq Oubrou, qui a publié en février un ouvrage intitulé Ce que vous ne savez pas sur l'Islam aux éditions Fayard, considère quant à lui qu'une réforme de la religion musulmane doit intervenir en France.

Auprès de nos confrères de ladepeche.fr, celui qui est visé par une fatwa de Daesh pour avoir supposément renié sa foi musulmane explique qu'"il faut une théologie de la sécularisation, un droit canon musulman adapté à la laïcité française. C'est un travail fondamental qui doit être fait. C'est un impératif, sinon il n'y a pas d'avenir de l'islam en Occident, c'est une nécessité. Il faut des institutions religieuses musulmanes capables d'intégrer la diversité ethnique, culturelle, religieuse des communautés. On n'a pas encore l'expérience du pluralisme dans une laïcité qui, pour beaucoup de musulmans, est une nouveauté dans la manière de pratiquer leur religion."

Grand imam de Bordeaux : un islam de France "adapté à la laïcité"

Sur la question du financement étranger des mosquées, le grand imam de Bordeaux estime qu'il s'agit là d'"un faux problème. Dans les faits, les grandes mosquées subventionnées par de grands États étrangers sont classées parmi les mosquées modérées. Aucun État étranger – le Maroc, l'Algérie, l'Arabie saoudite, le Qatar – n'a intérêt à subventionner une mosquée intégriste qui appellerait au non-respect de la République. Au contraire ce sont les petites mosquées des caves, parfois données par des maires pour acheter le calme, qui sont tenues par des radicaux complètement à côté de leurs babouches. Ce qui importe c'est le discours, l'enseignement et les pratiques. Si des paroles sont homophobes, appellent à la violence, etc. elles tombent sous le coup de la loi."

Financement étranger des mosquées : "un faux problème"

Malgré tout, Tareq Oubrou est confiant en l'avenir de l'islam, celui où la religion ne sera pas instrumentalisée par quelques individus égarés et demeurera pratiquée sans gêner autrui : "99,99 % des musulmans aspirent à une vie paisible. On est otage d'une minorité agissante qui ne représente pas la majorité des musulmans et en donne une mauvaise image. Je reste optimiste car la France est une grande nation. Les valeurs de la République sont d'une force que ces attentats ne peuvent pas perturber."

Crédits photos : capture d'écran YouTube

Partager cet article

Pour en savoir plus