Isère : un tir de "prélèvement" de loup autorisé par la préfecture

Par , publié le | modifié le
France Femelle loup. Image d'illustration.
Femelle loup. Image d'illustration.

Vendredi soir, la préfecture de l'Isère a autorisé un tir de "prélèvement" de loup dans sept communes. L'un d'entre est particulièrement ciblée par des attaques de ces bêtes depuis plusieurs mois.

L'arrêté a été pris vendredi soir par la préfecture de l'Isère, laquelle a donc décidé d'autoriser un tir de "prélèvement" de loup dans sept communes du département. L'un d'entre elles, Chichilianne, connaît un certain nombre d'attaques de loups depuis maintenant plusieurs mois.

Les six autres se veulent visiblement moins touchées, où ce tir de "prélèvement" peut ainsi possiblement revêtir un caractère plus préventif que de réaction : Gresse-en-Vercors, Saint-Andéol, Saint-Guillaume, Saint-Bernard (plateau du Vercors), Lalley et Saint-Maurice (meutes du Trièves).

Un tir de "prélèvement" de loup autorisé dans 7 communes de l'Isère

Cité par nos confrères du Dauphiné Libéré, le maire de Chichilianne est apparu réjoui de cet arrêté, sans pour autant se montrer ravi de ce qu'il implique vis-à-vis des bêtes : "Ce qui est intéressant, c’est que nous nous inscrivons dans une démarche de longue durée et que avons le sentiment, avec mes collègues, que l’État nous a entendus. Je ne suis pas satisfait de pouvoir tuer des loups, mais de pouvoir régler cette situation mortifère et de trouver un équilibre entre pastoralisme et tourisme".

L'élu a précisé que vendredi, trois loups avaient encore été vus ensemble dans le secteur de Chichilianne. On estime que depuis le mois de mai dernier, des attaques de loups ont causé la mort ou la mutilation de quelque 150 brebis.

"Trouver un équilibre entre pastoralisme et tourisme"

En septembre dernier, des éleveurs savoyards avaient obtenu le droit d'abattre six loups après avoir séquestré notamment le président du parc national de la Vanoise pour faire entendre leurs voix. Le mois suivant, quatre bêtes auront été tuées dans les Alpes, pour un total alors établi de douze loups abattus en France depuis juillet 2015. Il avait également été rappelé, selon les chiffres de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (Oncfs), la présence de 280 loups dans l'Hexagone.

Crédits photos : andamanec / Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus