Isère : séance d'entraînement mortelle pour un apnéiste de 37 ans

Par , publié le
Faits Divers
De l'eau dans une piscine (illustration)

Jeudi soir en Isère, un apnéiste de 37 ans est mort à la piscine d'Échirolles lors d'une séance d'entraînement. Le sportif, dit de "bon niveau", pourrait avoir été victime d'un malaise cardiaque.

Le drame s'est produit jeudi soir à la piscine d'Échirolles (Isère). Un apnéiste âgé de 37 ans est décédé aux alentours de 22h40 après avoir été possiblement victime d'un malaise cardiaque. Il a succombé à l’hôpital de La Tronche après y avoir été transporté d'urgence en arrêt cardio-respiratoire.

L'homme faisait partie d'un club ayant coutume de se réunir le quatrième jour de la semaine pour un entraînement d'apnée statique. La séance, nous rapporte France-Bleu, se tient dans un bassin école d'une profondeur n'excédant par un mètre. Elle consiste à enchaîner les apnées en groupe, les apnéistes se tenant chacun les mains en cercle. Tous sont allongés sur l'eau, en combinaison, avec le visage sous l'eau. Jeudi, ils étaient huit, en ajoutant les trois moniteurs chargés de leur encadrement.

Mort d'un apnéiste en Isère : un malaise cardiaque ?

Le but de l'exercice est de s'habituer à avoir beaucoup de gaz carbonique dans le sang, en ne s'autorisant ainsi qu'un faible temps de récupération entre chaque apnée. Un membre du groupe explique qu'il s'agit là d'"un exercice sans danger, car l'envie de respirer arrive plus vite que le manque d'oxygène".

Dans la tragédie qui endeuille aujourd'hui le groupe, un autre de ces apnéistes évoque l'hypothèse d'un malaise, tout en apparaissant assez étonné qu'elle puisse explique le décès de son camarade : "Il a peut-être fait un malaise cardiaque. Pourtant, il avait son certificat médical en bonne et due forme l'autorisant à pratiquer l'apnée. Il était d'un bon niveau. C'était un sport qu'il pratiquait depuis trois ans. Il devait se rendre d'ailleurs ce week-end à Lyon pour un stage avec un maître de la discipline."

"Il était d'un bon niveau"

Un collègue de plongée a indiqué à son sujet qu'"il était très impliqué dans la vie du club et assidu aux séances d'entraînement". Le trentenaire, qui officiait au Commissariat à l’Énergie Atomique (CEA) de Grenoble, était ainsi également le trésorier du club.

Une autopsie prochaine devrait déterminer si l'apnéiste est effectivement mort suite à un malaise cardiaque où si le décès est dû à une noyade.

Crédits photos : Gadini/Pixabay

Partager cet article

Pour en savoir plus