Isère : évacuation d'un lycée après une explosion suspecte

Par , publié le
Faits Divers
Un gendarme donne une contravention pour excès de vitesse le 26 octobre 2012, près de Fresnes-les-Montauban, au nord de la France

Vendredi matin, le lycée Pravaz situé à Pont-de-Beauvoisin, en Isère, a été secoué par une explosion qui pourrait découler d'une concoction artisanale renfermée dans une bouteille en plastique.

Les faits se sont déroulés ce vendredi en milieu de matinée. Une explosion a ainsi secoué le lycée Pravaz basé à Pont-de-Beauvoisin (Isère), conduisant à l'évacuation de l'établissement. Une enseignante, blessée par une projection d'acide, a pour sa part été transportée dans un hôpital de la commune pour y subir des examens de contrôle.

D'après nos confrères du Dauphiné Libéré, la déflagration aurait été causée par un mélange artisanal constitué à base d'aluminium et d'acide, une concoction, nous précise-t-on, renfermée dans une bouteille en plastique de jus de fruit. Cette dernière aurait explosé à hauteur d'une passerelle traversant le grand hall du lycée.

Explosion dans un lycée en Isère : la piste d'une mauvaise blague privilégiée

Une source proche du dossier émet l'hypothèse d'une mauvaise blague menée par un ou plusieurs élèves du lycée, une piste amenant par conséquent à désigner 1.050 suspects. Conséquemment à cette explosion, un important dispositif a été mis en place par les autorités. Les techniciens en identification criminelle sont arrivés sur les lieux en début d'après-midi afin de procéder à des prélèvements.

Le bouchon de la bouteille pour désigner le ou les auteurs ?

Peu avant 13h00, les élèves ont pu réintégrer le lycée et suivre leurs cours de l'après-midi. Un peu plus d'une demi-heure plus tard, le dispositif était levé et la passerelle, nettoyée. Toujours selon les informations récoltées par le Dauphiné Libéré, le bouchon de la bouteille en plastique a été saisi, suggérant ainsi une manipulation par le ou les responsable(s) supposé(s) de l'explosion. Une enquête a été ouverte afin d'établir les circonstances précises de l'incident. Il n'est par ailleurs pas exclu que le proviseur du lycée porte plainte.

Crédits photos : © AFP/Archives Philippe Huguen

Partager cet article

Pour en savoir plus