Isabelle Balkany regrette d'avoir fait de la politique

Par , publié le
Politique
Le maire de Levallois-Perret, dans les Hauts-de-Seine Patrick Balkany(g) et son épouse Isabelle le 25 novembre 2014 à Boulogne-Billancourt

Isabelle Balkany, épouse de Patrick, a confié au JDD regretter d'avoir fait de la politique, alors que le couple est actuellement empêtré dans plusieurs affaires de fraudes fiscales.

En début de semaine, on prenait connaissance de la saisie, ordonnée par les juges d'instruction chargés de l'enquête ciblant Patrick et Isabelle Balkany dans une affaire de fraude fiscale, du moulin de Giverny et de la villa antillaise du couple.

Avant que ces mêmes juges ne demandent la saisie d'une troisième demeure, la résidence de Marrakech également détenue par les époux Balkany. Une semaine pour le moins agitée pour ces derniers donc, qui ont néanmoins accepté de confier leurs réactions au JDD via un entretien téléphonique.

"Voyez qu'on n'est pas bling-bling" : Isabelle Balkany au JDD

Patrick Balkany est ainsi apparu relativement peu soucieux d'avoir été privé de passeport pour cet été : "J'ai déjà beaucoup voyagé dans ma vie, à chaque âge ses plaisirs." Isabelle s'est quant à elle défendu de fêter les 67 ans de son mari dans une atmosphère luxueuse : "On sera quatre amis, les enfants et les petits-enfants, et le menu, c'est salade de crudités, voyez qu'on n'est pas bling-bling." À noter que le couple se trouve actuellement dans le fameux moulin eurois concerné par une saisie.

Le regret d'une entrée en politique

Les époux Balkany ont aussi fait savoir que s'ils n'ont pas déclaré leur villa de Saint-Martin, c'est parce qu'ils ne s'y rendaient tout simplement plus et qu'ils avaient d'ailleurs l'intention de s'en séparer. Échanges avec des représentants de la presse "obligent", Isabelle et Patrick Balkany n'ont également pas manqué de ponctuer leurs propos de reproches dirigés envers les médias : "vous les journalistes qui ditent n'importe quoi", "le secret de l'instruction bafoué en permanence on sait bien par qui" ou encore "tout cela pour atteindre Nicolas [ndlr : Sarkozy]". Avant que l'épouse Balkany n'émette une surprenante déclaration dont on ignore cependant l'intonation : "Je n'aurais pas dû faire de politique." L'aveu d'une trop large exposition médiatique découlant de son statut d'élue ?

Crédits photos : © AFP/Archives Martin Bureau

Partager cet article