Irak : un violent attentat à la voiture piégée fait plus de cent morts sur un marché

Par , publié le | modifié le
International Irak-Syrie-conflit-USA - 3

Un marché de la ville de Khan Bani Saad au nord est de Bagdad a été la cible d'un attentat très meurtrier à la voiture piégée hier. Le marché était bondé au moment de l'explosion en raison de la fête de la fin du ramadan. L'Etat Islamiste a revendiqué l'attentat.

Les djihadistes de l'Etat Islamiste en Irak ont perpétré hier, vendredi 17 juillet l'un de leurs attentats les plus meurtriers depuis qu'ils ont pris des territoires en Irak. C'est à l'aide d'une voiture piégée qu'ils ont commis cette atrocité.

Plus de 100 personnes tuées par l'explosion

L'explosion de la voiture piégée sur un marché de la ville de Khan Bani Saad, à une vingtaine de kilomètres de Bagdad, a eu lieu alors que la population se préparait à fêter la fin de la période de jeûne du ramadan. Plus de cent personnes ont été tuées par l'explosion dont des enfants. L'explosion particulièrement violente et dévastatrice a sérieusement endommagé plusieurs bâtiments et des voitures. Le véhicule qui a explosé contenait près de trois tonnes d'explosifs.

La ville, à majorité chiite, a aussi une communauté sunnite. Le marché était donc particulièrement bondé ce vendredi avec des familles qui faisaient leurs achats pour fêter la fin du ramadan. Un macabre bilan de 100 tués qui pourrait encore s'alourdir.

Des scènes atroces après l'explosion

Selon un officier de police dépêché sur les lieux après l'explosion, «certaines personnes utilisaient des boîtes de légumes pour recueillir les parties du corps de leur enfant».

L'attentat lâche et sans pitié a déclenché la colère de la population. Des groupes de personnes en fureur ont endommagé des voitures. Les autorités sur place récupéraient les corps parmi les décombres.

L'Etat Islamiste a revendiqué, via des forums, cet attentat en ces termes : «notre frère Abu Ruqayya al-Ansari a conduit sa voiture, qui contenait près de trois tonnes d'explosifs, au milieu d'un rassemblement des milices Rafida». Le terme péjoratif de Rafida est utilisé par l'EI pour désigner les musulmans chiites.

Un deuil de trois jours ainsi que l'annulation des festivités de fin du jeûne du ramadan (Aïd el Fitr) ont été promulgués par le gouverneur régional.

Crédits photos : © AFP Ahmad Al-Rubaye

Partager cet article

Pour en savoir plus