Irak : 11 morts dans des attentats-suicides près de Baïji

Par , publié le | modifié le
International Des soldats irakiens combattent des membres du groupe Etat Islamique dans le nord de     Bagdad, le 25 mai 2015
Des soldats irakiens combattent des membres du groupe Etat Islamique dans le nord de Bagdad, le 25 mai 2015

Samedi dans la journée, au moins 11 personnes sont mortes dans des attentats-suicides survenus non loin de Baïji, en Irak. Elles appartenaient toutes aux forces de sécurité du pays.

L'État islamique (EI) vient de revendiquer une série d'attentats-suicides survenus samedi près de Baïji, en Irak. D'après le groupe islamiste, dont les propos sont rapportés par la police et l'armée, quatre voitures piégées ont été lancées contre des positions de forces de sécurité sur la route reliant Tikrit et Baïji.

À bord des véhicules se seraient trouvés des kamikazes d'origines allemande, palestinienne, anglaise et koweïtienne. Libération avec AFP nous apprend que ces attentats-suicides ont fait au moins 11 morts, des soldats pour quatre d'entre eux et des membres des forces de la Mobilisation populaire pour les sept autres. La Mobilisation populaire est un rassemblement constitué de milices et de volontaires à majorité chiite apportant leur aide à l'armée dans leur lutte contre l'EI.

Attentats-suicides en Irak : des attaques revendiquées par l'EI

Un colonel de police a déclaré que l'une de ces voitures a pu être neutralisée avant d'atteindre son but. Un officier de l'armée a quant à lui indiqué que les véhicules dont se sont servis les kamikazes étaient semblables (des Toyota Land Cruisers de couleur noire), comme s'ils appartenaient à un convoi officiel.

Au moins 11 morts et 27 blessés

Au moins 27 personnes ont également été blessées dans cette série d'attaques, sans que l'on sache toutefois si elles faisaient de même partie des forces de sécurité. En plus de ces attentats-suicides, l'EI en a revendiqué trois autres, ayant eux aussi eu lieu samedi à l'ouest de Baïji. Étaient ciblés là un rassemblement de soldats et de miliciens chiites ainsi que des baraquements. Après une offensive de grande ampleur démarrée en juin 2014, le groupe terroriste a mis la main sur de larges pans de territoires situés à l'ouest et au nord de la capitale irakienne.

Crédits photos : © AFP AHMAD AL-RUBAYE

Partager cet article

Pour en savoir plus