Internet est-il en danger ?

Par , publié le
Web Pirate informatique. Photo d'illustration.
Pirate informatique. Photo d'illustration.

Un spécialiste américain révèle que le réseau mondial est la cible d'attaques pour le moins étranges.

Qui veut la peau d'Internet ? Derrière cette interrogation en forme de titre de téléfilm potentiellement diffusé sur une chaîne de la TNT l'après-midi, se cache une affaire plus proche de la réalité que de l'anticipation.

Un spécialiste en sécurité informatique, Bruce Schneier, affirme que quelqu'un, ou un pays, est en train de s'attaquer à différentes infrastructures du réseau mondial.

Certains organes vitaux du web attaqués

Mardi dernier, l'expert publiait un article intitulé en français Quelqu'un est en train d'apprendre à faire tomber Internet. Il y indique, selon les dires de certaines sociétés bien spécifiques (comme celles qui sont chargées de l'affectation des noms de domaines ou encore du trafic des données à l'échelle mondiale) que celles-ci font l'objet d'attaques régulières par dénis de service (DDoS).

Il précise : "La première semaine, l’attaque débute à un certain niveau, puis gagne progressivement en intensité, avant de s’arrêter. La semaine suivante, elle redémarre à ce niveau plus élevé et continue. Et ainsi de suite (…), comme si l’assaillant cherchait précisément le point faible". 

Mais qui veut "détruire" Internet ?

Une fois les bases jetées, qui serait derrière ces attaques ? D'après Bruce Schneier, il pourrait s'agir d'un "acteur étatique" qui serait la Chine. Toutefois, il serait aisé pour l'auteur des attaques de faire en sorte de les attribuer à "quelqu'un" d'autre. Et l'expert de préciser que comme au temps de la Guerre froide, ces actions pourraient viser à tester la résistance d'Internet, "des fois que".

"Ces sondes prennent la forme d’attaques précisément calibrées et conçues pour déterminer exactement à quel point ces entreprises sont capables de se défendre, et ce qu’il faut faire pour les faire tomber", ajoute-t-il. Il est vrai qu'en cas de conflit, "casser" Internet serait un atout majeur pour un Etat. Et la Chine, par exemple, "utilise ses propres compagnies de gestion de domaines", indique FranceInfo.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article