Internet : 13 sites de rencontres épinglés par la Cnil

Par , publié le
Web
Couple de seniors

13 plateformes de rencontres par Internet sont dans le collimateur de la CNIL. Ces dernières ne respectent pas les règles en vigueur en matière d’utilisation des données privées de leurs utilisateurs.

Après l’affaire de piratage de masse et le vol de 400 Go de données sensibles au site de rencontre adultère Ashley Madison, les sites de rencontres sont désormais dans le viseur de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL). 13 plateformes de rencontres dont les très réputés « Meetic » et « Attractive World » ont été épinglés par le gendarme d’Internet qui leur reprochent des pratiques douteuses sur le recueil des données sensibles concernant leurs utilisateurs.

Trop de données intimes collectées

Meetic, Adopte un mec, ou encore Attractive World, Easyflirt, Rencontre obèse, Destidyll, Forcegay, Mektoube, Jdream, Feujworld, Marmite love, Gauche rencontre et Celibest, voici la liste complète des sites épinglés par la CNIL. Des plateformes appartiennent à 8 entreprises du monde du web au total.

Ces sites étaient dans le viseur de la CNIL depuis 2014 en ce qui concerne leur utilisation des données personnelles et parfois intimes de leurs clients. En moyenne, la CNIL a relevé huit manquements à la loi informatique et liberté  dans chacune des huit sociétés éditrices de ces services.

Pas de consentement explicite dans le recueil des données

Dans les griefs retenus par la CNIL, il y a tout d’abord le recueil de données très sensibles et ciblées qui permettent de faire une recherche bien précise des personnes que l’on souhaite rencontrer sur la base de critères très précis. « Ces sites ne recueillent pas le consentement exprès des personnes pour la collecte de données sensibles » selon la CNIL qui demande la mise en place d’une case à cocher bien explicite pour recueillir ce consentement.

La CNIL reproche également à ces sites de ne pas supprimer définitivement les données personnelles des utilisateurs ayant demandé leur désinscription de la plateforme. Elle les accuse enfin « de ne pas informer correctement les internautes de leurs droits ainsi que des conditions dans lesquelles des cookies sont déposés sur leur ordinateur ».

Les huit sociétés ont été mises en demeure par le gendarme du net et elles ont trois mois pour se conformer aux règles imposées par la CNIL. Une liste des bonnes pratiques à adopter en matière de données personnelles a été mise en ligne à destination des utilisateurs de ces services pour les aider à mieux protéger leur intimité.

Crédits photos : Ruslan Guzov / Shutterstock

Partager cet article