Des ovules de souris créés en laboratoire à partir de cellules souches

Par , publié le
Sciences Photo d'illustration. Un laboratoire de recherche.
Photo d'illustration. Un laboratoire de recherche.

Et les ovules de souris créés en laboratoire étaient fonctionnels. Mais chez l'homme, la technique qui pourrait contrer l'infertilité n'est pas encore au point et soulève beaucoup de questions éthiques.

Au Japon, des chercheurs ont réussi, en laboratoire, à créer des ovules de souris fonctionnels, c'est-à-dire ayant donné une descendance fertile après avoir été fécondés.

C'est la technique des cellules souches qui a été utilisée, mais certains spécialistes estiment que chez l'homme, elle est encore trop risquée. Sans compter qu'elle est controversée.

La reprogrammation de cellules de peau

En fait, les souriceaux n'étaient pas normaux dans tous les cas. Car la technique n'est pas encore au point et les ovules peuvent présenter un fort risque d'anomalies chromosomiques.

Ce sont 2 sortes de cellules souches qui ont été sollicitées. Des cellules d'une part, provenant directement d'embryons de souris. Et d'autre part, des cellules de peau issues de la queue de rongeurs adultes. Ces dernières ont été reprogrammées pour être ramenées à un stade jeune, à partir duquel elles se sont spécialisées en cellules sexuelles.

Une technique encore trop "complexe"

Par la suite, les embryons ont été transférés dans des souris "porteuses". Parmi ceux qui ont survécu, mâles et femelles étaient fertiles et ont donné naissance à une nouvelle descendance, indiquent les auteurs de l'étude parue dans la prestigieuse revue Nature.

Richard Anderson, spécialiste de la reproduction de l'Université d'Edimbourg indique qu'il s'agit de la "première étude" à succès réalisée "à partir des premiers stades de développement de l'ovocyte". Pour autant, il juge le processus "complexe" et qui est "loin d'être optimisé".

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article