L'Inde suspend Free Basics, le service gratuit de Facebook

Par , publié le | modifié le
Web
L'application Facebook sur mobile

Free Basics, application développée par Facebook et permettant aux utilisateurs de se connecter gratuitement à quelques services et au grand réseau social, n'est pas du goût des gendarmes des télécoms indien et égyptien. En cause, la neutralité du Net.

Free Basics est un service créé par Facebook permettant aux personnes l'utilisant de se connecter à Internet certes de façon limitée, mais le tout gratuitement. Au menu bien entendu, une version "light" du réseau social, mais aussi des services de météo, de santé ou d'emploi, et l'accès à un moteur de recherche entre autres.

Seulement, ce qui ressemble fort à une démarche philanthropique ne plait pas au régulateur indien des télécoms, le TRAI; lequel a demandé le 23 décembre dernier à l'opérateur qui proposait ce service dans le pays de suspendre temporairement l'offre. Une semaine plus tard, c'était au tour de l'Egypte de faire de même.

Free Basics et l'Inde : la neutralité du Net au coeur de l'affaire

Si les raisons de la suspension du service en Egypte ne sont pas clairement définies - Facebook entend "résoudre le problème", en Inde la décision a été expliquée par le gendarme des télécoms. Ici, il estime que cet accès différencié favorise certains services au détriment d'autres, et qu'il est incomplet : "La question s’est posée de savoir s’il fallait autoriser un opérateur télécom à proposer des prix différents pour l’accès à des contenus différents. Tant que cette question n’a pas de réponse, il ne serait pas approprié de laisser cet état de fait continuer".

Interrogé par Bloomberg, le patron d'une startup indienne va dans le sens du TRAI : "Nous n’avons pas de problème avec l’Internet libre à partir du moment où il ouvert à tous. Free Basics n’est qu’un moyen de verrouiller les utilisateurs vers l’écosystème de Facebook. Il n’y a pas Google, ni Youtube".

Mark Zuckerbeg répond dans la presse indienne

Dans une tribune publiée dans le grand quotidien indien Times of India, Mark Zuckerberg répliquait : "Il n’y a pas d’intérêt commercial pour Facebook - il n’y a aucune publicité dans la version Facebook Free Basics (...) Si les gens perdent l’accès aux services Free Basics, ils perdront simplement les opportunités offertes par Internet aujourd’hui".

En faisant appel à une analogie, selon laquelle les librairies "ne contiennent pas tous les livres, mais offrent néanmoins un monde de possibilités", le patron de Facebook estime que la neutralité du Net ne se trouve pas amoindrie. D'après le New York Times, la fin de Free Basics serait aussi due à une mauvaise entente entre le TRAI et l'opérateur indien en question, Reliance Communications. Ce dernier n'aurait en effet pas été en mesure de donner au gendarme indien des télécoms les conditions d'utilisation.

Crédits photos : Twin Design / Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus