Inde : une base militaire attaquée par des islamistes présumés

Par , publié le
International
Des soldats installent des tentes pour les rescapés d'un puissant séisme, le 27 octobre 2015 à Lower Dir, au Pakistan

Samedi, un groupe d'islamistes présumés a attaqué une base militaire indienne non loin du Pakistan. Au moins deux assaillants ont déjà péri dans la fusillade.

Dans les premières heures de samedi, un groupe d'islamistes présumés composé de quatre ou cinq hommes a attaqué une base militaire située en Inde, non loin de la frontière pakistanaise. Aux dernières nouvelles, après une fusillade ayant duré depuis six heures et qui est toujours en cours, on compte au moins deux morts parmi les assaillants.

Nos confrères de dh.be rapportent ainsi que vers 3h30 heure locale, au moins quatre individus armés ont infiltré la base aérienne de Pathankot, dans l’État du Pendjab (nord-ouest de l'Inde). On nous précise que ces hommes, qui arboraient l'uniforme de l'armée indienne, sont suspectés de faire partie du groupe islamiste Jaish-e-Mohammed basé au Pakistan.

Attaque d'une base militaire en Inde : des agresseurs qui seraient du groupe islamiste Jaish-e-Mohammed

Cela faisait, nous dit-on, depuis maintenant plusieurs années que l'Inde n'avait pas enregistré une agression aussi grave. Le chef de la police de l’État du Pendjab H S Dhillon, ayant communiqué sur une attaque qui se poursuivait aux alentours de 5h18 heure locale, a ajouté que "cinq à six membres des forces de sécurité ont été blessés et [qu']ils ont été évacués vers un hôpital".

Au moins deux morts parmi les assaillants

Et alors qu'un déploiement des forces spéciales de la National Security Guard a été observé afin de mettre un terme à l'attaque supposément islamiste, le chef de la police évoque de possibles pertes dans les rangs de l'ennemi autres que celles déjà connues : "Nous fouillons la zone. Deux des assaillants ont été tués dans le premier échange de coups de feu, mais nous ne pouvons pas confirmer si d'autres ont été tués." Un haut responsable de sécurité ayant demandé à intervenir sous couvert de l'anonymat a quant à lui déclaré que le nécessaire a été fait pour prévenir des dommages conséquents : "Ils sont lourdement armés et l'attaque vise à provoquer un maximum de dégâts au matériel de la base, mais nous avons réussi pour le moment [à les en empêcher]".

Crédits photos : © AFP EHSAN ULLAH

Partager cet article

Pour en savoir plus