Ils reviennent de Disneyland avec 10 kg d’héroïne

Par , publié le
Faits Divers Disneyland Paris

Un couple a été interpellé à Brest avec 10 kg d'héroïne. Auparavant ils avaient emmené leurs deux enfants à Disneyland.

C’est une sortie un peu particulière que s’est offert une famille brestoise. Partis faire un week-end à Disneyland Paris, elle a été arrêtée par la police de Brest (Finistère). Pendant que les enfants en avaient eu plein les yeuxavec des peluches de leurs héros, les parents se baladaient avec 10 kilos d’héroïne.

Les policiers étaient quasiment "certains qu'ils utilisaient régulièrement leurs enfants pour servir de couverture". L’interpellation s’est opérée alors que la famille voyageait dans deux voitures différentes. Dans la voiture dite « ouvreuse », se tenait la mère, ainsi que les deux enfants, âgés de deux et quatre ans. Les peluches et différents souvenirs mis bien en évidence, pour montrer à tous ceux qui y prêteraient un œil, que le week-end avait été magique. La deuxième voiture est de son côté beaucoup moins enchanteresse, avait la drogue bien cachée.

L’homme était sous surveillance policière

Déjà condamné pour un trafic de stupéfiants, l’homme était sous surveillance policière depuis de nombreux mois, et une information judiciaire avait été ouverte à son encontre l’an dernier. Alors que la famille rentrait chez elle le 29 juillet, les deux véhicules ont été interpellés par la police à quelques mètres de leur domicile. Le couple a été placé en détention dimanche soir. Pour récidive, l’homme risque plusieurs années de prison.

Deuxième interpellation pour trafic à Disneyland

C’est la deuxième mauvaise pub en moins de deux semaines pour le parc d’attraction. Le 22 juillet dernier, deux hommes avaient été interpellés pour un trafic de billets d’entrée pour Disneyland. « Le mode opératoire est classique: avec des vrais codes de cartes bleues volés, des personnes achetaient sur Internet un grand nombre de billets pour le parc et ces billets étaient ensuite revendus au grand public » expliquait une source policière à l’AFP. Le montant de l’escroquerie était estimé à 600.000 euros.

 

Partager cet article