Îles Féroé : SheepView, le Google Street View à dos de mouton

Par , publié le
Tech Paysage capturé par un mouton dans les Iles Féroé
Paysage capturé par un mouton dans les Iles Féroé

Lassée que son archipel ne soit pas être couvert par Google Street View, une habitante des Îles Féroé a équipé certains moutons de caméras captant les beautés insulaires.

Les Îles Féroé ? Un archipel qui fait partie du royaume du Danemark, et qui se situe entre la mer de Norvège et le nord de l'océan Atlantique nord. La population affiche un peu moins de 50.000 âmes au compteur, mais environ 80.000 moutons.

Et ce sont ces derniers qui sont mis à contribution pour remplacer les voitures Google. Vous avez peut-être déjà croisé dans les rues de votre ville ces véhicules portant sur leur toit les caméras chargées d'alimenter le service Street View de photos pouvant vous aider à visualiser un bâtiment particulier, ou encore préparer un voyage. Dans l'archipel oublié par les voitures du géant du web, ce sont les moutons qui sont chargés d'en faire découvrir les beautés.

Sheep View 360°, une technique plus légère que Google...

C'est Durita Dahl Andreassen, qui vit dans ces îles s'étalant sur 1.400 km2, qui est à l'origine de ce projet insolite. Les voitures Google n'ayant pas encore foulé de leurs roues ces paysages, elle a eu l'idée insolite d'équiper des moutons de caméras.

Certes, le dispositif technique n'est pas aussi impressionnant que celui utilisé par la firme de Moutain View; les caméras 360° pèsent moins d'un kilo (heureusement pour les dociles moutons), et une seule image est prise par minute (loin des 15 toutes les deux secondes des véhicules susnommés). Alimentées à l'énergie solaire, elles sont reliées au téléphone mobile de la jeune femme.

... mais une belle promotion pour les Îles Féroé

Depuis le site touristique de l'archipel, il suffit de cliquer sur la carte pour découvrir les photos prises par les ovins, clichés qui ont été mis en ligne par Durita sur le service Google Street View. Les objectifs de ce projet sont doubles. D'abord, cette idée insolite permet au petit archipel peu connu (à part peut-être pour son massacre annuel de dauphins) de faire parler de lui.

Mais c'est aussi l'occasion de rappeler à Google qu'il pourrait envoyer un véhicule sillonner ses routes, sans compter qu'il ne risque guère d'être freiné par les trois seuls feux rouges qui les parsèment. Un hashtag #wewantgooglestreetview (#nous voulons google street view) a été lancé à cet effet, reste à savoir maintenant si le géant américain répondra favorablement à ce buzz.

Crédits photos : Google Street view contributeurs

Partager cet article

Pour en savoir plus