Il oublie son violon rare dans une Autolib' et le retrouve grâce aux réseaux sociaux

Par , publié le
Faits Divers Photo d'illustration
Photo d'illustration

Gilles Henry, soliste à l'Orchestre de Paris, a vécu 5 jours d'angoisse après avoir oublié son violon de 1785 dans une Autolib'.

Pour Gilles Henry, violoniste à l’Orchestre de Paris, son violon est comme une extension de son corps. Alors, imaginez son état lorsque l’homme s’aperçoit qu’il a oublié son instrument très rare dans une Autolib'. Après cinq jours très angoissants, l’artiste a finalement retrouvé son bébé.

Il oublie son violon sur la banquette de l’Autolib'

C’est le 29 octobre que Gilles Henry commet ce qu’il pense alors être l’irréparable. Pressé, l’homme sort de l’Autolib' en laissant sur la banquette son « Lorenzo Storioni », un violon très rare fabriqué par un élève de Stradivarius en 1785 avec lequel il joue depuis 30 ans.

Au moment où il s’aperçoit de son erreur, il est trop tard, la voiture est déjà partie et l’homme s’effondre. « J’étais comme un orphelin », raconte-t-il au journal Le Parisien. L’homme appelle alors le service des objets trouvés de la société de voitures en libre-service allant même jusqu’à les harceler toutes les 30 minutes, mais sans succès.

Les réseaux sociaux au secours de Gilles Henry

Désespéré, mais toujours lucide, le soliste lance alors une page Facebook et une bouteille à la mer sur Twitter baptisées « Aidez-nous à retrouver le violon de Gilles Henry ». Stratégie payante puisque le Premier ministre en personne relaiera l’opération pour retrouver le violon perdu l’épouse de Manuel Valls, Anne Gravouin, étant elle-même violoniste et proche de Gilles Henry.

Peu de temps après, Gilles Henry reçoit un message qu’il n’espérait plus, un agent de la société Autolib' aurait retrouvé l’instrument. Après 5 jours de stress, le violoniste va à la rencontre de l’agent de service qui l’accueille avec un étui à violon sous le bras, en l’ouvrant, le musicien découvre qu’il s’agit bien de son instrument. Il s'est depuis juré de ne plus le laisser traîner n'importe où !

Crédits photos : © Flickr / artgirl

Partager cet article