Hôpitaux publics : un rapport préconise le travail jusqu'à 72 ans

Par , publié le
France Les couloirs d'un hôpital (photo d'illustration)
Les couloirs d'un hôpital (photo d'illustration)

Afin de pallier au manque de médecins observable au sein des hôpitaux publics, un rapport remis au ministère de la Santé préconise, entre autre, un travail jusqu'à 72 ans.

Les hôpitaux publics devraient voir 30% de leurs praticiens partir à la retraite d'ici cinq ans, à en croire plusieurs études qui appellent à un autre constat encore plus alarmant : une succession pas forcément assurée en raison de vocations en crise.

Pour tenter de rétablir un tant soit peu cette situation, le ministère de la Santé avait sollicité l’ex-sénateur socialiste Jacky Le Menn dans le cadre d'une mission portant sur "l’attractivité de l'exercice médical à l'hôpital public". Et cet été, l'ancien conseiller général du canton de Saint-Malo-Sud a remis à Marisol Touraine son rapport détaillé comportant plusieurs propositions de mesures.

Travail jusqu'à 72 ans : une mesure pour lutter contre la crise des hôpitaux publics

Dans ce rapport que La Croix avec AFP nous rapporte partiellement, Jacky Le Menn semble apparaître convaincu qu'un soin tout particulier apporté aux débuts de carrière des jeunes arrivants permettra de rendre "plus attractives les carrières hospitalières". Et le gastroentérologue et secrétaire général du Syndicat des praticiens des hôpitaux publics (SPHP) Arnaud Patenotte d'appuyer ce point : "On ne fera pas venir les jeunes à l’hôpital si on ne leur garantit pas un temps de travail, des revenus corrects, une reconnaissance. A la première contrariété ils s'en vont, ils sont beaucoup plus mobiles que nous." L'ex-sénateur propose également le travail jusqu'à 72 ans par la mise en place de mesures d’incitation au cumul emploi-retraite.

Des recrutements élargis aux Antilles ?

En ajoutant qu'une poursuite de l'activité professionnelle de ces médecins ne pourrait être validée sans un avis favorable de la médecine du travail. Parmi les autres mesures proposées par Jacky Le Menn, on trouve la création des pools de praticiens hospitaliers remplaçants dans chaque région, et ce de manière à rationaliser l'intérim médical. Le politique PS préconise de même un recrutement élargi aux Antilles, un territoire également touché par des soucis d'attractivité. Reste à savoir si la ministre de la Santé inclura une, plusieurs voire aucune de ces propositions dans son "plan d'action" attendu pour ce mois-ci.

Crédits photos : VILevi/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus