Hôpital : Une association dénonce les temps d’attente et les retards

Par , publié le
Santé Photo d'illustration. Un couloir d'hôpital.
Photo d'illustration. Un couloir d'hôpital.

L’association de défense des consommateurs et usagers CLCV a mené l’enquête sur le retard des médecins lors de consultations en centre hospitalier. Des médecins qui ne s'excusent pas toujours.

Qui n’a jamais connu les longues minutes d’attente pour une banale consultation à l’hôpital ? C’est en tout cas ce que pointe du doigt l’association Consommation Logement et Cadre de Vie (CLCV) qui vient de dévoiler son enquête sur les temps d’attente des patients à l’hôpital (hors urgences) lors de rendez-vous programmés, que ce soit dans les hôpitaux publics ou privés. Apparemment, il va falloir apprendre à prendre son mal en patience.

75% des médecins ont du retard

Pour les besoins de son enquête, la CLCV a interrogé 879 personnes issues de toute la France. Il en ressort que 75,4% des médecins ont la fâcheuse habitude de prendre leurs patients en retard.

La CLCV précise que dans 34 % des retards constatés, ces derniers dépassent la demi-heure et ils atteignent plus d’une heure dans 17% de cas. Des retards considérés comme « gênants » par 73% des patients.

Des médecins pas forcément concernés

Si les retards sont monnaie courante, certains médecins ne s’en excusent pas pour autant. Ainsi, seulement 22% des médecins font leur mea culpa en cas de retard et lorsque les retards sont prévisibles, les services d’accueils ne préviendraient les patients que dans 14% des cas.

L’étude de la CLCV précise que c’est en ophtalmologie où les retards sont les plus fréquents et où les délais d’attente sont les plus longs. Seulement 24% des personnes interrogées y ont été reçues à l’heure. L’association préconise une gestion plus raisonnée des rendez-vous afin de diminuer, voire supprimer ces retards. En parallèle, l’association exige que les médecins informent leurs patients sur les raisons des retards de consultations. Pour rendre l’attente plus supportable, les salles d’attente pourraient être équipées de WiFi gratuit ou encore d’espace de travail.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus