Hollande : une baisse d'impôts en 2017 conditionnée par la croissance

Par , publié le
France Le président François Hollande lors de la traditionnelle interview du 14 juillet 2016 à l'Elysée
Le président François Hollande lors de la traditionnelle interview du 14 juillet 2016 à l'Elysée

Lors d'un entretien le 14 juillet, François Hollande a évoqué une éventuelle baisse d'impôts en 2017 tout en restant prudent. La croissance devra être au rendez-vous.

Au printemps, le Président de la République François Hollande avait évoqué une éventuelle baisse des impôts pour les ménages en 2017. Interrogé sur ce thème lors d'un entretien jeudi 14 juillet il rappelle toutefois que cette promesse est conditionnée par une croissance qui doit être supérieure à celle de cette année.

Hollande reste prudent quant à une baisse des impôts en 2017

Interrogé sur une éventuelle baisse des impôts pour 2017, le président Hollande ne s'est pas mouillé lors de la traditionnelle interview du 14 juillet. "Je ne ferai de baisse d'impôts pour l'année prochaine que si nous avons la certitude d'avoir une croissance supérieure encore à celle de cette année" déclarait le chef de l'Etat. Autrement dit, il faudra "avoir une perspective de croissance de 1,7% l'année prochaine" a-t-il précisé.

Aucune certitude sur ce point donc pour le moment. C'est en septembre que l'on devrait être fixé lorsque le projet de loi de finances 2017 sera présenté. Le gouvernement table, à l'heure actuelle, sur une hausse du PIB de 1,5%. Une croissance stable mais qui ne permettrait pas de financer une baisse d'impôts si l'on suit les propos de M. Hollande.

Le Brexit aura un impact économique

Le Président de la République est également revenu sur le Brexit en indiquant que la sortie du Royaume Uni de l'UE aura des conséquences économiques sur la France, notamment le commerce extérieur. En 2015, l'excédent commercial avec le Royaume Uni était de 12,1 milliards d'euros mais à cause du Brexit les économistes envisagent une baisse de 0,1 à 0,2% du PIB.

"C'est vrai que ce que nous aurons pu faire pour régler la question du Brexit aura des conséquences sur l'économie française et donc sur la possibilité de distribuer sous forme de baisses d'impôts supplémentaires", indiquait François Hollande.

Crédits photos : © POOL/AFP Francois Mori

Partager cet article

Pour en savoir plus