Hérault : suicide d'un détenu de 52 ans dans une maison d'arrêt

Par , publié le
Faits Divers Cellule de prison
Cellule de prison

Samedi soir dans l'Hérault, un homme de 52 ans détenu dans la maison d'arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone s'est donné la mort. Une enquête a été lancée pour déterminer les causes exactes du décès.

Le drame s'est produit samedi soir au sein de la maison d'arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone, située près de Montpellier (Hérault). Un homme âgé de 52 ans qui y était détenu s'est donné la mort. Le procureur de la République à Montpellier Christophe Barret a déclaré auprès de l'AFP que le quinquagénaire "n'a pu être ranimé par le gardien qui l'a retrouvé dans sa cellule, ni par les secours".

Dans des propos rapportés par nos confrères de France 3 Languedoc-Roussillon, M. Barret souligne que le détenu était "incarcéré depuis quelques jours pour une affaire criminelle", à la gravité toutefois non précisée. Le procureur a poursuivi en indiquant qu'"une autopsie a été ordonnée et une enquête a été ouverte pour déterminer les causes de la mort a été ouverte".

Suicide dans une maison d'arrêt : un détenu "perturbé"

Très peu éléments ont été communiqués quant à la manière dont le détenu s'y est pris pour se suicider.  Celui-ci semble ainsi s'être pendu. Christophe Barret a parlé d'un homme "perturbé", laissant à penser que le geste a pu être assez longuement prémédité.

Prison : deux morts en deux mois

Cette mort en cellule fait écho à un autre décès du même type observé en août dernier en Normandie. Un jeune homme de 22 ans détenu à la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne) aura ainsi été découvert mort alors qu'on venait le chercher pour une promenade.

Le prisonnier supportait visiblement mal sa détention et aurait fait part de son malaise à sa mère avec qui il échangeait apparemment par courrier. Il était détenu depuis quatre ans après une condamnation à une peine de 6 ans de prison, dont un avec sursis, pour avoir blessé un gendarme au cocktail Molotov en octobre 2012. Le jeune homme était malgré tout libérable au mois d'octobre prochain, une proche échéance ayant ainsi rendu son geste encore plus compréhensible.

Crédits photos : © 2012 Cineteve/phototélé

Partager cet article

Pour en savoir plus