Hérault : à 73 ans, il grimpe sur un pylône électrique

Par , publié le
Faits Divers La Gendarmerie (photo d'illustration)
La Gendarmerie (photo d'illustration)

Lundi soir dans l'Hérault, un homme âgé de 73 ans a escaladé un pylône électrique jusqu'à en attendre le sommet, occasionnant par la même occasion la coupure d'une ligne haute tension.

L'incident aurait pu revêtir une tournure dramatique en regard de plusieurs de ses éléments. On apprend ainsi que lundi soir, un septuagénaire a escaladé le pylône électrique d'une ligne à haute tension basé à Cébazan (nord de Béziers, Hérault).

Il mettra deux heures à en atteindre le sommet, situé à 50 mètres du sol. La gendarmerie a indiqué que l'homme de 73 ans s'était installé à 10 mètres des câbles de la ligne haute tension de 400 000 volts. Une proximité pour le moins dangereuse ayant contraint le Réseau de transport d'électricité (RTE) à mettre la ligne en question hors tension.

Il escalade un pylône électrique et fait désactiver une ligne haute tension

Nos confrères de Ouest-France précisent que d'ordinaire, cette ligne alimente l'Espagne. Dans un communiqué publié la nuit dernière, RTE ajoute que cette désactivation "n'a pas entraîné de conséquence sur l'alimentation électrique de la région, ni sur les exports d'électricité vers l'Espagne". Il a néanmoins fallu importer de l'électricité du pays ibérique afin de maintenir l'alimentation de la ville de Narbonne.

Une banderole qui souhaitait le retour de De Gaulle au pouvoir

Après que des négociateurs de la gendarmerie de Montpellier et le procureur de Béziers se soient rendus sur place, le septuagénaire est redescendu du pylône peu après une heure du matin. Il était pour cela accompagné des pompiers du Grimp (Groupe de Reconnaissance et d'Intervention en Milieux périlleux). Les autorités ignorent les motivations précises de l'individu, lequel avait déployé des banderoles avec pour messages "Les escrocs dehors" et le "général de Gaulle au pouvoir en 2017". Il a depuis été hospitalisé d'urgence, en attendant une nouvelle poursuite de RTE. Ce dernier a ainsi informé qu'"escalader et occuper un pylône est un délit" et qu'il "se réserve le droit d'entreprendre les actions légales appropriées contre l'occupant du pylône".

Crédits photos : JPC-PROD/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus