Le Havre : saisie de plus de 650 kg de cocaïne sur le port

Par , publié le
Faits Divers
Photo d'illustration. De la cocaine.

Jeudi, plus de 650 kg de cocaïne ont été saisis dans un conteneur qui venait de débarquer dans le port du Havre. Une enquête est en cours dans le but de déterminer l'origine précise de la drogue.

C'est une lourde saisie qu'ont effectuée les douaniers du Havre le jeudi 9 février 2017. Alors qu'ils se livraient à un contrôle sur un porte-conteneur venant de débarquer dans le port, ils ont ainsi constaté, à l'intérieur de sacs de sport et de voyage, la présence de plus de 650 kilogrammes de cocaïne.

Au regard de la technique utilisée par les trafiquants et que nous explique une source de Normandie-actu, il apparaît surprenant que la saisie ait été aussi conséquente : "Nous avons ici des trafiquants qui ont utilisé la technique du 'rip-off', qui consiste à entreposer de la marchandise dans un conteneur, sans en informer l’expéditeur et sans laisser de trace. En général, cette technique est utilisée pour des quantités moins importantes, jusqu’à 100-150 kilos."

650 kg de cocaïne saisis au Havre : origine précise inconnue

Ces 650 kg de cocaïne représenteraient plus ou moins 30 millions d'euros. Et si l'on sait de même que le porte-conteneur venait d'Amérique du Sud, aucun autre élément ne permet de préciser l'origine de la drogue. Le parquet de Lille a néanmoins ouvert une enquête visant non seulement à déterminer la provenance de ces centaines de kilos de cocaïne, mais également les réseaux qui étaient censés la récupérer.

Enquête ouverte par le parquet de Lille

Pour rester dans les très importantes saisies, on rappellera que 580 kg de cannabis ont récemment été découverts par les services des douanes sur l'autoroute A10, en Eure-et-Loir. La saisie aura été opérée sur un camion frigorifique immatriculé au Maroc. Dans un premier temps, les deux occupants du poids lourd ont été placés en retenue douanière avant d'être remis à la police judiciaire d’Orléans. Montant estimé de la prise : 3,5 millions d'euros.

Crédits photos : Africa Studio/Shutterstock

Partager cet article

Pour en savoir plus