Le Havre : collision entre un bateau de pêche et un gazier

Par , publié le
Faits Divers Bateau de pêche
Bateau de pêche

La nuit dernière au Havre, un bateau de pêche et un gazier sont entrés en collision. Des moyens de secours ont été mis en œuvre afin de porter assistance aux victimes du choc.

Dans la nuit du jeudi 14 au vendredi 15 juillet, un bateau de pêche et un gazier belge sont entrées en collision en zone d'attente du Havre (Seine-Maritime). Aux alentours de 2h00, le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) Jobourg est alerté du choc après avoir intercepté "une conversation entre l’officier de quart du navire de pêche Gros Loulou" et le gazier Wassmunster, "à la suite d’une collision entre ces deux navires".

Nos confrères de Normandie-actu, qui rapportent l'information, précisent que le gazier se trouvait à ce moment-là en mouillage, en zone d’attente n°3 du port du Havre. Suite à la collision, le personnel de ce navire a lancé des recherches visant à déterminer si le gazier avait été notablement impacté physiquement parlant. Pendant ce temps, le navire de pêche signifiait son désir de rentrer à son port d'attache.

Collision entre deux navires au Havre : "Abeille Liberté" en renfort

La préfecture maritime a fait savoir qu'"vers 3h50, l’équipage du gazier constate une brèche sous la ligne de flottaison. Il demande une assistance de plongeurs et de moyens de pompage complémentaires". Vont être alors dépêchés sur les lieux le remorqueur d’intervention, d’assistance et de sauvetage Abeille Liberté ainsi que le chasseur de mines Croix du Sud de la Marine nationale.

À signaler de même qu'une équipe d’évaluation et d’intervention (EEI) de la Marine nationale a été "hélitreuillée sur ordre du COM [NDLR : Centre opérationnel de la Marine ] par l’hélicoptère Caïman de la Marine nationale [...] avec du matériel d’épuisement et d’obturation". Une équipe soutenue par des marins-pompiers et des experts techniques venus du port militaire de Cherbourg.

Des problèmes de brèche et de voie d'eau

Un significatif soupir de soulagement est poussé aux environs de 5h20, quand l’EEI observe ainsi que la voie d’eau présente sur le gazier remplit la maille sèche de ce dernier "et que le niveau de remplissage est stabilisé".

Vers 7h00, ce sera au tour du bateau de pêche de solliciter les secours, s'estimant ainsi "victime d’une voie d’eau alors qu’il se situe à 7 nautiques au large de Port-en-Bessin". Après un assèchement de la voie d'eau provoqué par des moyens de pompage, ce navire a pu repartir vers son port peu avant 9h00.

Crédits photos : BryanHanson / morgueFile

Partager cet article

Pour en savoir plus