Hauts-de-Seine : accusés d'avoir recruté des jeunes filles sur la toile pour les prostituer

Par , publié le | modifié le
Faits Divers Prostitution (photo d'illustration)
Prostitution (photo d'illustration)

Jeudi, quatre jeunes hommes ont été mis en examen et écroués pour proxénétisme aggravé. Ils sont ainsi accusés d'avoir recruté des jeunes filles sur la toile en vue de les prostituer.

Des sources concordantes tendent à attester que jeudi, quatre jeunes hommes âgés de 19 à 25 ans ont été mis en examen et écroués pour proxénétisme aggravé. Ces individus sont ainsi accusés d'avoir procédé au recrutement de jeunes filles sur la toile en vue de les prostituer dans un hôtel des Hauts-de-Seine.

Selon une source judiciaire dont la teneur des déclarations nous est rapportée par nos confrères de RTL.fr, c'est une jeune fille de 16 ans qui a révélé ces faits supposés, et les suspects d'être de même soupçonnés d'avoir séquestré et violé cette mineure.

Une lycéenne cherchée à son lycée pour être possiblement prostituée

La jeune fille, qui a porté plainte le 17 avril dernier, a expliqué aux autorités s'être échappée de l'hôtel où elle était enfermée depuis deux jours. L'un de ses séquestreurs, qu'elle avait rencontré sur la toile comme les autres suspects, lui aurait fait la promesse de "s'occuper d'elle", l'adolescente étant alors, lors de ce contact, "en rupture avec sa famille".

Le 14 avril, deux hommes s'étaient présentés devant son lycée pour conduire l'adolescente à l'hôtel en question, où elle y aurait été menacée et violée. Selon la jeune fille, les suspects avaient "l'intention de la prostituer".

Trois filles retrouvées à l'hôtel

Le 17 avril et suite à la plainte déposée par la mineure, les forces de l'ordre se rendent à l'hôtel et y trouvent les suspects. De même que trois autres filles qui se livreraient à de la prostitution mais qui n'ont cependant pu le confirmer ni l'infirmer auprès des enquêteurs, à qui elles n'ont ainsi pas adressé la parole.

L'une de ces filles aura finalement révélé qu'elle se prostituait à titre personnel, et une autre qu'elle était avec un ami. Sur les lieux, la police aura mis la main sur de l'argent liquide, à la quantité non précisée, ainsi que sur la puce d'un téléphone portable dont le numéro se rapporte à une annonce postée sur la toile.

Crédits photos : aerogondo2/Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus