Hautes-Pyrénées : un alpiniste se tue dans une descente

Par , publié le
Faits Divers L'ambulance des pompiers (photo d'intervention)
L'ambulance des pompiers (photo d'intervention)

Samedi, un alpiniste s'est tué dans les Hautes-Pyrénées suite à une chute survenue alors qu'il descendait un sommet en compagnie de trois autres personnes.

Les faits se sont produits samedi dans le massif de Néouvielle (Hautes-Pyrénées). En ce dimanche, les secours en montage rapportent ainsi le décès d'un alpiniste qui, la veille, s'était tué à la descente d'une voie d'escalade dans le parc national des Pyrénées.

Nos confrères de Charente Libre précisent que le grimpeur se trouvait en compagnie de trois autres personnes, un groupe qui effectuait alors la descente d'un sommet de plus de 3 000 mètres du nom de Ramougn. Il est rapporté qu'avant sa chute d'environ 80 mètres, la victime s'était livrée à une voie d'escalade "pas très difficile".

Un grimpeur fait une chute mortelle dans les Hautes-Pyrénées

Pris en charge dans un état grave par le PGHM (Peloton de gendarmerie de haute montagne), un médecin du SAMU et un hélicoptère de la gendarmerie, l'homme a finalement secouru à ses blessures alors qu'il était transporté à l'hôpital de Tarbes.

Les alpinistes n'étaient pas encordés selon le PGHM

Et si l'on ignore à l'heure actuelle les circonstances précises de ce qui s'apparente à un accident (de même que l'identité de la victime), le PGHM de Pierrefitte a indiqué que les grimpeurs n'étaient pas encordés. Il s'agit toutefois visiblement là d'une pratique répandue à la descente du sommet via un cheminement de vires.

Crédits photos : © AFP/Archives Thierry Zoccolan

Partager cet article