Haute-Saône : un professeur se suicide après la plainte d’une élève

Par , publié le | modifié le
Faits Divers Photo d'illustration
Photo d'illustration

Un professeur a été retrouvé mort dans la nuit du 7 au 8 juin, en Haute-Saône. Il était accusé une semaine auparavant d'avoir tenté d'embrasser une élève.

La pression était trop lourde à porter. Début juin, un enseignant d’un lycée de Haute-Saône s’est suicidé après un entretien, dans lequel il était informé de la plainte d’une ancienne élève. Selon les dires de celle-ci aujourd’hui âgée de 18 ans, les faits remonteraient à 2012 quand le professeur de SVT (sciences de la vie et de la terre) aurait tenté de l’embrasser.

Le rectorat de l’académie de Besançon nous informe que le procureur de la République avait été saisi le 2 juin pour un "d'un dépôt de plainte pour des faits remontant à 2012 impliquant un enseignant du lycée Cournot de Gray", sans pour autant préciser les faits. Le même jour après une série d’examens oraux pour le baccalauréat, il a été convoqué par l’administration de l’établissement. "Le proviseur, en présence de trois autres personnels du lycée l’a informé que, dans la journée, il avait reçu une élève et ses parents venus porter des accusations à son encontre sur des faits remontant à deux ans", raconte le syndicat du lycée.

Un homme "estimé de tous"

Le professeur, âgé d’une cinquantaine d’année, était "estimé de tous, actif et impliqué. Il n’avait jamais fait l’objet de reproches particuliers" fait savoir le syndicat SUD, qui ne manque pas de critiquer au passage la procédure administrative employée : "Comment ne pas s'interroger sur le lien entre la façon dont l'entretien s'est déroulé et le geste désespéré de notre collègue?". 

Il avait reconnu avoir échangé des sms

Selon un enseignant du lycée, l’enseignant avait "reconnu avoir échangé des SMS avec cette élève qui était en détresse" mais "pour lui, c'est une vengeance de la part de cette élève, qui le harcelait". Le décès de l’enseignant est intervenu dans la nuit du 7 au 8 juin.

Partager cet article

Pour en savoir plus