Haute-Corse : le corps démembré et décapité identifié, quadruple interpellation

Par , publié le
Faits Divers Photo d'illustration. Le gyrophare d'une moto de gendarmerie.
Photo d'illustration. Le gyrophare d'une moto de gendarmerie.

Il y a une semaine, un corps sans membres et sans tête était découvert par des randonneurs en Haute-Corse. Lundi, le procureur de la République de Bastia a annoncé les dernières avancées de l'enquête.

La semaine dernière, le cadavre d'un homme démembré et décapité était découvert par des randonneurs dans le défilé du Lancone, en Haute-Corse. Aujourd'hui, le procureur de la République de Bastia, Nicolas Bessonne, s'exprimé sur les derniers éléments de l'enquête, à savoir que la victime a été identifiée et que 4 personnes ont été interpellées.

Haute-Corse : la victime identifiée mais l'identité n'est pas révélée

Les restes de la victime avaient été découverts en deux étapes. D'abord mardi, lors duquel le torse était retrouvé par des randonneurs. Puis le lendemain mercredi, les 4 membres calcinés étaient mis au jour par un promeneur au pied d'un arbre au bord d'une route, près du village de Belgodère. Entre ces deux lieux, une distance de 60 kilomètres. Jeudi déjà, Nicolas Bessonne avait eu l'occasion de préciser que l'homme en question était "un homme de type européen (...) âgé de 30 à 50 ans".

L'autopsie avait révélé 21 plaies dans la région gauche du thorax, vraisemblablement signes de coups de couteau ayant conduit à la mort. A ce jour, la tête n'a toujours pas été retrouvée, ce que les gendarmes s'emploient à faire.

Plusieurs interpellations et gardes à vue

Une fois la victime identifiée, les gendarmes ont pu se pencher sérieusement sur son passé et ses relations. Des investigations qui ont conduit dimanche quelques dizaines d'entre eux à se diriger vers un lotissement de Borgo. Les individus interpelés, 4 au total, ont été transférés dans les locaux de la section de recherches de la gendarmerie de Haute-Corse, et ont été placés en garde à vue.

Pour autant, le procureur n'a pas fait état de leurs antécédents judiciaires, mais nous savons qu'ils pourraient être présentés devant un juge d'instruction mardi. Une source judiciaire cité par Corse-Matin évoque l'un des suspects, qui appartiendrait "à un milieu social plutôt compliqué". Ce dernier nierait en bloc les faits.

Crédits photos : Shutterstock.com

Partager cet article

Pour en savoir plus